Projets et financement.

La réalisation du corridor 4 m sur l’axe du St-Gothard nécessite l’aménagement de vingt tunnels entre Bâle et le versant sud des Alpes, ainsi que la mise en œuvre de 80 mesures d’adaptation des quais, des passages supérieurs et des installations de courant de traction et de signalisation. L’objectif est de pouvoir acheminer dès 2020 des semi-remorques présentant une hauteur aux angles de 4 m via le tunnel du St-Gothard.

Le Parlement a approuvé un crédit de CHF 710 millions pour l’aménagement des douze tunnels et la réalisation des 80 mesures d’adaptation prévues. Le projet le plus important est l’aménagement du tunnel du Bözberg en Argovie pour un montant de CHF 350 millions. Les autres projets concernent les tunnels de Villnachern, de Morschach, de Svitto, de Paradiso/San Martino, de Maroggia et de Molino.

Pour que le corridor 4 m puisse produire l’effet attendu, il sera également nécessaire d’aménager certains tronçons en Italie, à savoir les lignes Chiasso–Milan et Ranzo-Gallerate/Novare (ligne de Luino). La transformation de ces lignes d’accès à la NLFA est indispensable pour permettre le transit des transports jusqu’aux terminaux italiens. Le Parlement a attribué un crédit de 280 millions de francs à l'aménagement des lignes d'accès en Italie, dont 50 millions pour le tronçon de ligne situé au sud du Simplon.

L’aménagement de certains petits tunnels sera financé via la convention sur les prestations conclue entre la Confédération et les CFF. Ces projets englobent notamment le tunnel de Rindelfluh, la voie ferrée du lac à l’Axen ainsi que les tunnels Crocetto/Giustizia, Dragonato, Massagno, Coldrerio et Balerna.