ZEB: orientations politiques.

Le projet ZEB s’inscrit dans la continuité du programme Rail 2000.

Le Conseil national et le Conseil des Etats ont adopté la «loi fédérale sur le développement de l’infrastructure ferroviaire (LDIF)» de 2009 et ont octroyé un crédit de 5,4 milliards de francs (base de prix 4/2005) à ZEB, somme financée par l’intermédiaire du fonds FTPOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre..

Les travaux de planification approfondis de l’OFT et des CFF ont mis en évidence la nécessité d’adapter l’ordre de priorité des projets ZEB. Le report de la construction du tunnel de Chestenberg (ligne Aarau-Zurich) permettra ainsi d’avancer l’aménagement du nœud ferroviaire de Lausanne. Le Parlement doit encore statuer sur les modifications à apporter à la loi relative au projet ZEB.

Afin de coordonner ces adaptations avec de futures étapes d’aménagement, la modification de la loi relative au projet ZEB a été intégrée au projet FAIF (financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire). Proposé par le Conseil fédéral, ce projet a pour objectif de régler l’aménagement et le financement de l’infrastructure ferroviaire à l’issue du projet ZEB. FAIF a été approuvé en été 2013 par une forte majorité du Parlement. Le 9 février 2014, 62% des électrices et électeurs et 25 cantons l’ont approuvé à leur tour.

Néanmoins, la Confédération et les CFF ont poursuivi la réalisation des projets ZEB qui ne sont pas concernés par les adaptations. Le 30 juin 2011, le Conseil fédéral a approuvé le premier paquet de mise en oeuvre ZEB. Il a entériné le deuxième le 21 septembre 2012 et le troisième le 13 septembre 2013.

Contenu complémentaire

Des spots publicitaires suivent. Ils peuvent contenir des contenus externes auxquels l'accès est bloqué.

Publicité

Des spots publicitaires suivent. Ils peuvent contenir des contenus externes auxquels l'accès est bloqué.

Publicité