Doublement de la voie entre Gléresse et Douanne.

Le dernier tronçon ferroviaire à simple voie de la ligne Lausanne-Bienne se situe entre le lieu-dit « Poudeille-Chavannes » et la localité de Douanne dans le canton de Berne. Ce tronçon constitue aujourd’hui clairement un goulet d’étranglement. Le projet prévoit la construction d’un tunnel à double voie et l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire actuelle.

Le nouveau tracé permettra l’introduction d’une cadence semi-horaire en trafic régional de bout en bout sur ce tronçon sans péjoration du trafic marchandises.

Détail du projet.

Les travaux sont réalisés entre La Neuveville et Douanne sur la ligne Neuchâtel – Bienne et comprennent l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire actuelle ainsi que la construction d’un tunnel à double voie d’une longueur de 2,130 kilomètres dont le tracé sera parallèle à celui du tunnel routier existant de la N5 et de sa galerie de secours.

Afin de réduire au maximum l'impact du nouveau tunnel sur le paysage, une étude a été menée, en collaboration avec l'OFROU (Office fédéral des routes), pour l'utilisation conjointe de la galerie de secours du tunnel routier. De plus, cela a permis d'établir un dispositif d'intervention coordonné en cas d'accident dans l'un ou l'autre des tunnels OFROU et CFF.

Pour profiter des synergies de projet, des travaux de maintenance des installations ferroviaires de sécurité à Tüscherz et de la ligne de contact à La Neuveville ont été intégrés au projet. Ce dernier prévoit également la mise en conformité de la gare de Douanne pour permettre un accès facilité aux trains et répondre aux exigences de la Loi sur l’égalité pour les handicapés (LHand), par le rehaussement des quais et la construction de rampes notamment.

Dès la mise en service du nouveau tronçon, le tracé ferroviaire actuel sur la rive du lac de Bienne sera démantelé et réaménagé. L’infrastructure ferroviaire de la gare de Gléresse sera démontée et une desserte par bus sera mise en place. Le bâtiment de la gare sera conservé.

La réaffectation de l’espace libéré par l’ancien tracé est un enjeu important pour les communes concernées qui ont décidé d’élaborer un nouveau plan directeur intercommunal afin de définir et de créer de nouvelles zones vertes, viticoles et d’utilité publique en lieu et place de l’actuelle zone ferroviaire.

La réalisation de ce projet doit tenir compte des nombreuses conditions-cadres spécifiques liées à la région, telles que les sites de palafittes archéologiques inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, la région répertoriée à l’inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels (IFP), les restrictions liées à l’hydrogéologie (eaux souterraines, lac de Bienne, source d’eau potable de la Brunnmühle) ainsi que le milieu naturel protégé. Les 2 portails du nouveau tunnel devront s'intégrer au mieux dans le paysage naturel et le bâti existant.

Financement.

La Confédération, l’OFT ainsi que les CFF ont décidé d’intégrer ce projet dans les priorités du programme de développement stratégique de l’infrastructure ferroviaire PRODES (STEP AS25). Le coût du projet est estimé à CHF 431 millions. Son financement est garanti par le fonds FAIF (Fonds et Aménagements d’Infrastructure Ferroviaire).

Calendrier du projet.

Période Travaux
De 2013 à 2015 Étude préliminaire (analyse de faisabilité, coûts et avantages des différentes variantes)
De 2015 à 2017 Avant-projet (concrétisation des résultats de l’étude, détermination et planification de la meilleure variante)
De 2018 à mi-2020 Mise à l’enquête, projet de construction (aboutissement du projet, publication des documents pour consultation).
16 août 2021 Octroi du permis de construire définitif par l’OFT
De mi-2020 à fin 2026 Appel d’offres et attribution des contrats d’entreprises pour les différents travaux de construction, réalisation du projet  
Fin 2026 Mise en service
Dès mi-2026 Démantèlement de la ligne actuelle