Bruit.

Au-delà des nombreux avantages du train en matière d’impact sur l’environnement, l’exploitation ferroviaire s’accompagne aussi de quelques inconvénients, l’un d’entre eux étant le bruit.

Grâce à un programme complet d’assainissement phonique, les CFF sont depuis 15 ans déjà des précurseurs à l’échelle européenne en matière de protection de la population contre le bruit ferroviaire. Ils travaillent aussi activement à des améliorations supplémentaires dans les domaines de l’exploitation et de la manœuvre, des trains en stationnement et du bruit ferroviaire.

Assainissement phonique de la flotte.

Dans la mesure du possible, les CFF cherchent à éliminer le bruit directement à la source. C’est ainsi qu’avec le soutien de la Confédération, l’ensemble des voitures voyageurs et près de 6300 wagons de marchandises ont été mis à niveau et équipés de semelles de freins K en matériaux composites. Par ailleurs, CFF Cargo a fait l’acquisition de 2000 wagons dits «silencieux», de sorte qu’aujourd’hui la quasi-totalité de la flotte est plus silencieuse. Néanmoins, environ 50% de trains de marchandises étrangers, dotés de systèmes de freinage anciens et bruyants, circulent sur les principaux axes de transit. En partenariat avec l’Union internationale des chemins de fer (UIC), les CFF militent donc pour la mise à niveau technique de ces wagons étrangers. D’ici 2020, la circulation de wagons bruyants sur le réseau ferroviaire suisse devrait être interdite.

Protections antibruit le long des voies ferrées.

Afin de protéger plus encore les riverains contre les nuisances sonores, les CFF érigent des parois antibruit le long des voies dans les zones à forte densité de population. Ces parois s’étendent actuellement sur une distance totale de 300 km. Si, malgré ces mesures, la limite sonore autorisée est dépassée, des fenêtres antibruit sont posées. Les cantons sont responsables de l’homogénéité de la réalisation.

Optimisations supplémentaires.

En collaboration avec la Confédération et des experts, les CFF élaborent un paquet supplémentaire de mesures de protection contre le bruit. Ces mesures portent notamment sur les optimisations techniques en matière de voies, de manœuvre, de trains à l’arrêt et de bruit des chantiers.

Une flotte de wagons silencieux.

L’assainissement phonique des wagons de marchandises a largement contribué à réduire le niveau sonore de l’exploitation ferroviaire. En ce qui concerne la flotte internationale, les perspectives d’une réduction du bruit à court terme sont bonnes.

Contenu complémentaire

Contact.

Plus à ce sujet.