Information

L’accès au Ticket Shop et à Mobile CFF est interrompu du 16.05.2017, 22 h 00 au 17.05.2017, 05 h 00 en raison de travaux de maintenance.

Faune.

De nombreux éléments d’infrastructure ferroviaire tels que les gares, les talus ou les forêts accueillent également une grande diversité d’espèces animales.

Toutefois, la densité de notre infrastructure de transport peut dégrader et découper les espaces vitaux des espèces animales, ce qui contribue à un isolement des populations et à une baisse des effectifs. Les CFF mettent tout en œuvre aujourd’hui pour réhabiliter et désenclaver ces habitats afin de permettre le retour des espèces déplacées et les échanges entre populations.

Les 3000 km de réseau ferroviaire des CFF morcellent les habitats de nombreuses espèces animales. Les CFF s’efforcent de rétablir les couloirs de migration interrompus ou de minimiser l’impact de ce morcellement. Ainsi le couloir «Suret» – l’un des principaux axes migratoires de Suisse – a-t-il été aménagé de manière adaptée aux animaux. Pour ce faire, les CFF ont élargi deux passages souterrains sous la ligne Aarau‒Rupperswil et les ont équipés de structures de guidage pour les animaux en migration.

Mais le domaine ferroviaire lui-même sert d’habitat à nombre de petits animaux. Les zones alluviales avec leurs surfaces de gravier et de sable, les talus escarpés sur les berges des rivières et les amas de bois flottant se sont raréfiés au fil du temps. Certains domaines ferroviaires présentant des caractéristiques similaires sont donc devenus des habitats de substitution pour de nombreuses espèces. C’est par exemple le cas entre la gare centrale et Zurich Altstetten, où des espèces rares comme le lézard des murailles, l’œdipode aigue-marine et de nombreuses espèces d’abeilles ont trouvé refuge. Les CFF ont été récompensés par la Fondation Nature et Economie pour l’aménagement de cet espace naturel.

Une installation d’alerte pour les animaux sauvages.

Les accidents avec des cerfs et des chevreuils étaient fréquents sur un tronçon de 1,5 km sur la ligne du Saint-Gothard au-dessus d’Erstfeld. Toute collision avec un animal entraîne des dommages et une interruption du trafic. Désormais, plusieurs installations d’alarme noires ont été placées pour avertir à temps les animaux de l’approche d’un train au moyen d’un son qui n’est pas perceptible pour l’homme ‒ une situation gagnant-gagnant pour l’homme et les animaux.

Contenu complémentaire

Contact.

Durabilité

Hilfikerstrasse 1
Case postale 65
3000 Berne