Information

L’accès au Ticket Shop et à Mobile CFF (achat de billets) est interrompu du 27.06.2017, 23 h 30 au 28.06.2017, 05 h 00 en raison de travaux de maintenance.

Flora.

Le dense réseau ferroviaire des CFF est bordé sur des centaines de kilomètres par des talus, des lisières forestières, des haies et des arbres isolés. Ce réseau écologique situé le long d’une infrastructure de transport fortement sollicitée abrite de nombreuses plantes communes ou rares.

Les CFF entretiennent régulièrement les talus et les surfaces boisées qui longent le réseau ferroviaire afin de garantir un trafic sûr et sans perturbations. Cela consiste à tailler les bosquets adjacents, à tondre régulièrement les talus et à éliminer les plantes invasives. Il s’agit d’une tâche permanente, dont bénéficie aussi la nature. Cet entretien périodique a en effet permis l’apparition de lisières forestières étagées et de structures de bordure: ces habitats extensifs précieux recèlent une grande diversité d’espèces végétales et ce, sur près de 3000 km. Au total, les CFF gèrent quelque 4500 hectares de surfaces boisées et 2700 hectares de talus.

Les CFF ont à cœur de gérer ces surfaces de la manière la plus extensive possible – mais il s’agit aussi de contenir les plantes invasives sans nuire à la diversité des espèces. La valeur écologique parfois élevée des talus ferroviaires se traduit par la présence de plantes rares telles que les orchidées.

L’orchis guerrier.

Le très rare orchis guerrier – également appelé orchis militaire – pousse sur certaines sections de talus le long du réseau ferroviaire. «Les talus sont des sites essentiels pour les plantes rares car ces espaces ne sont pas soumis à l’exploitation agricole et ne sont pas fertilisés», explique Marianne Gmünder, spécialiste Nature. «Cela a un effet positif sur les espèces adaptées aux terrains maigres comme l’orchis guerrier.»

Contenu complémentaire

Informations complémentaires.

Contact.

Durabilité

Hilfikerstrasse 1
Case postale 65
3000 Berne