Information

L’accès au Ticket Shop et à Mobile CFF est interrompu du 16.05.2017, 22 h 00 au 17.05.2017, 05 h 00 en raison de travaux de maintenance.

Eau.

L’eau joue un rôle essentiel à bien des égards au sein des CFF.

Nous l’utilisons pour le nettoyage des trains et l’alimentation des toilettes. Nous mettons de l’eau potable à la disposition de nos clients dans les gares et assurons par ailleurs l’alimentation en eau d’extinction. D’autre part, nous protégeons les lacs, rivières et captages d’eau potable situés le long de nos voies contre la pollution due à l’exploitation ferroviaire.

Les CFF possèdent 564 km de conduites d’eau fraîche et 453 km de conduites d’eaux usées sur les secteurs des gares et exploitent ainsi un réseau équivalent à celui d’une grande ville suisse. Ces conduites alimentent les gares, les centres d’entretien et les ateliers en eau potable. En parallèle, les eaux usées et les eaux pluviales sont évacuées.

Afin de protéger les cours d’eau situés le long du réseau, les CFF effectuent des examens précis avant de procéder à l’assèchement ou de choisir telle ou telle substance chimique. Étant donné qu’en Suisse l’eau potable provient principalement des eaux souterraines, les CFF ont une responsabilité particulière puisque leur réseau traverse fréquemment des aires d’alimentation de captages d’eau souterraine où s’appliquent des prescriptions spécifiques en matière de construction et d’entretien. Les principaux captages sont durablement protégés par l’imperméabilisation des voies.

Enfin, pour protéger les cours d’eau, les riverains des lignes ferroviaires ainsi que les collaborateurs de l’entretien, les CFF ont équipé tous les trains réguliers de toilettes à vide d’air et de réservoirs d’eaux usées.

Toilettes à vide d’air.

Il y a peu, les eaux usées et les déjections provenant des toilettes à fosse ouverte des trains se déversaient directement sur la voie. Actuellement, environ 90% des 2716 toilettes sont équipés d’un bioréacteur ou d’un réservoir de matières fécales. Depuis le fin 2016, les quelque 180 voitures utilisant encore des toilettes à fosse ouverte ne sont mobilisées qu’occasionnellement, p. ex. quelques jours par an dans le cadre du trafic supplémentaire. Les bioréacteurs écologiques utilisent cinq décilitres seulement par chasse, contre 9 à 12 litres dans les foyers.