Le nouveau mode de vie pendulaire.

Envie d’un nouveau mode de vie pendulaire? Faites la connaissance de trois personnes pour qui il est devenu normal de gérer elles-mêmes leur façon de faire la navette.

Camille Schwarzentruber.

Camille Schwarzentruber, Mitarbeiterin SAP (ab 2018 Mitarbeiterin AdNovum)

«Gérer moi-même ma façon de faire la navette signifie ne pas être obligée de me rendre au travail à vélo aux heures de pointe. Je me sens ainsi plus en sécurité. En plus, je suis plus détendue, ce qui me rend plus performante et plus motivée.

C’est pourquoi mon employeur a clairement consenti et accepté les horaires de travail basés sur la confiance. Ce qui ne m’empêche pas d’entendre régulièrement des commentaires comme «En bien, tu finis bien tôt aujourd’hui!» lorsque je quitte le bureau à 16 heures. Mais cela ne me touche pas, car mon bien-être passe avant tout».

Camille Schwarzentruber, collaboratrice AdNovum.

Peter Thurnherr.

Peter Thurnherr

«En tant que cadre, j’ai, par mon comportement, un important rôle de modèle à jouer afin que les formes de travail flexibles déploient tout leur potentiel, à la fois sur le plan individuel, entrepreneurial et sociétal. Pour cela, il faut avoir la volonté d’essayer, de discuter et d’améliorer. Cela permet de trouver et de mettre en place le modèle qui convient. Cela favorise la confiance, les espaces de liberté, le plaisir au quotidien et la motivation. Au sein de l’équipe, tout le monde est clairement convaincu par la manière dont nous mettons en œuvre la flexibilité et dont nous nous déplaçons professionnellement. Pour les rendez-vous clients, nous proposons toujours des créneaux qui permettent de prendre la route en dehors des heures de pointe. Bien entendu, ce n’est pas toujours possible, mais c’est très apprécié.

Lorsque des membres de l’équipe sont au bureau, ils cherchent à dialoguer entre eux pour que les informations circulent. Les pauses-café ainsi que les pauses de midi sont toujours très appréciées pour échanger et sont importantes. Chez nous, personne ne mange seul. La satisfaction de l’équipe est perceptible, et la fluctuation est par conséquent faible. Tout cela, le client le ressent, et les feed-backs tels que "Votre équipe est toujours joignable et de bonne humeur!" sont bien agréables».

Peter Thurnherr, responsable CFF Clientèle commerciale Est. 

Julia Schultheiss.

Peter Thurnherr

 «Les horaires des cours sont très variables. Bien sûr, il m’arrive de temps en temps de me déplacer aux heures de pointe pour être à l’université vers 8 heures. Mais nous, les étudiants, nous avons généralement beaucoup de liberté pour décider nous-mêmes quand et comment nous déplacer. Et j’en profite à fond: je découvre les endroits et les heures les plus propices pour étudier: tantôt à la bibliothèque, tantôt à la maison ou dans le train, tantôt l’après-midi, tantôt le soir. J’espère qu’après mes études, je pourrai bénéficier de la même flexibilité dans mon travail, car c’est ainsi que je suis le plus performante et que j’arrive le mieux à concilier études et vie privée.

Julia Schultheiss, étudiante en gestion d’entreprise à l’Université de Berne.

Contenu complémentaire

Des spots publicitaires suivent. Ils peuvent contenir des contenus externes auxquels l'accès est bloqué.

Publicité

Des spots publicitaires suivent. Ils peuvent contenir des contenus externes auxquels l'accès est bloqué.

Publicité