Éclairage sur la carrière adaptée: perte de statut ou opportunité pour l’avenir?

Leonhard Binz travaille pour les CFF avec beaucoup de passion depuis presque 42 ans.

Il a connu une longue carrière réussie chez CFF Immobilier, au cours de laquelle il a dirigé jusqu’à 130 collaborateurs chez RailClean. Aujourd’hui, Leonhard (Hardy) a délibérément choisi de changer d’orientation en cours de carrière, et cède son poste d’encadrement à un successeur plus jeune au 1er janvier 2017. Il explique ci-après les raisons de son choix.

Leonhard Binz, à partir du 1er janvier, vous exercerez une fonction sans responsabilité d’encadrement chez RailClean. Qu’est-ce qui vous a conduit à initier ce changement?

Ma philosophie a toujours été de ne pas occuper une fonction dirigeante jusqu’à la retraite ordinaire. C’est pourquoi j’ai déjà longuement réfléchi à la manière dont je souhaitais organiser le dernier chapitre de ma vie professionnelle. Dans la mesure où une retraite anticipée n’a jamais constitué une option pour moi, j’ai envisagé d’assumer une fonction de coaching ou de spécialiste. J’avais déjà discuté de cette possibilité avec l’ancien responsable RailClean et lui avais soumis ma requête. Ma santé constitue un autre aspect. Même si je suis encore en grande forme mentalement, il ne faut pas sous-estimer les exigences croissantes, la numérisation et le rythme élevé dans l’environnement de travail pour une personne de 61 ans. Je souhaite lever le pied. Je suis donc très heureux que CFF Immobilier me permette d’effectuer un changement d’orientation en cours de carrière. 

Comment votre entourage personnel et vos collègues de travail ont-ils réagi à votre décision?

Ma compagne, ma famille et mes amis ont réagi de manière très positive et me soutiennent dans cette étape. Mes collègues de travail se sont plus intéressés à mes futures fonctions une fois abandonnée la direction de la région Centre de RailClean. Je n’ai reçu aucune réaction négative. 

Quels sont pour vous les avantages concrets qu’offre la carrière adaptée?

Le principal avantage réside dans le fait que, contrairement à une retraite anticipée, je ne quitte pas complètement la vie active et peux ainsi continuer à prendre part au quotidien professionnel. Il ne s’agit donc pas d’un arrêt brutal de ma carrière, mais je saisis l’occasion pour lever un peu le pied. Il est essentiel pour moi de pouvoir céder ma fonction de chef de région et la responsabilité y afférente. Dans la mesure où je travaille chez RailClean depuis sa création, je connais très bien notre organisation et nos collaborateurs. Dans le cadre de mes nouvelles fonctions, je pourrai transmettre mes connaissances professionnelles acquises au cours de longues années, ainsi que ma riche expérience. 

Céder un poste d’encadrement peut aussi signifier perdre son statut. Cela vous préoccupe-t-il?

Non, de telles pensées ne me viennent pas à l’esprit. Le statut ne signifie pas grand-chose pour moi. Il m’a toujours tenu à cœur d’atteindre avec mon équipe les objectifs fixés, de traiter mes collaborateurs avec respect et de faire en sorte qu’ils se sentent bien parmi nous. Ne plus occuper à l’avenir un poste d’encadrement ne me pose pas problème car dans la vie, tout a un début et une fin. Je suis fier de ce que nous avons accompli ensemble chez RailClean. Il est également important pour moi d’avoir pu décider moi-même du moment venu pour passer les rênes de la direction à un successeur. C’était une belle époque que je me remémorerai volontiers. Mais il me convient fort bien à présent de clore ce chapitre de ma vie. 

Le fait de lever le pied a-t-il aussi des conséquences financières pour vous?

Les répercussions financières du changement de fonction ne sont pas déterminantes pour moi. Des facteurs plus importants à mes yeux ont conduit à cette décision, à savoir ma santé et ma qualité de vie. Pour moi, il va de soi que je continuerai à m’engager dans la vie active même pendant ma retraite. Ainsi, je me suis déjà informé auprès de la Croix Rouge notamment, afin de savoir s’il est possible d’être actif dans le domaine social deux à trois fois par mois. 

Quelles nouvelles tâches assumerez-vous dans le cadre de vos fonctions?

Actuellement, je ne connais pas encore concrètement les projets dont j’aurai la charge. J’apporterai sûrement mes connaissances en matière de mise en œuvre de la conciergerie et me tiendrai à disposition en tant que coach. Je suis polyvalent et me réjouis de la période à venir. 

Quel conseil donneriez-vous à vos collègues dans une situation similaire?

Avant de prodiguer des conseils, je donnerais rendez-vous à cette personne pour prendre un café et discuter avec elle de la situation. À ce stade, il faut bien réfléchir à ce qui est important pour soi dans la vie, en s’interrogeant sur sa propre conception de la qualité de vie. J’ai appris qu’il est important de lâcher prise. Parfois, il ne sert à rien de s’accrocher à quelque chose ou de revenir sur des décisions. Il faut être honnête avec vous-même et emprunter la voie qui vous correspond. Je ne peux que recommander de réfléchir suffisamment tôt à une carrière adaptée.

Contenu complémentaire

Contact.

Plus à ce sujet.