Voici comment Rebekka Wetter-Good exploite son potentiel.

Rebekka Wetter-Good a commencé sa carrière il y a 17 ans en tant qu’agente du mouvement ferroviaire – une profession qui n’existe plus. Si elle travaille toujours aux CFF aujourd’hui, c’est pour une bonne raison: «J’ai sans cesse été amenée à relever de nouveaux défis. Je crois que je ne suis jamais restée plus de quatre ans au même poste. Mais aussi, faire carrière aux CFF sans avoir de diplôme universitaire est tout à fait possible».

Rebekka Wetter-Good dirige trois teams chez CFF Cargo et, avec l’aide de 22 collaborateurs, elle coordonne les mandats de trafic marchandises des clients, gère le transfert des documents à la frontière et propose aux clients des solutions de trafic combiné.

Le programme de mentoring proposé par les CFF l’a beaucoup inspirée pour sa carrière: «L’échange avec d’autres femmes m’a confortée. Savoir qu’il y a autant de femmes qui assurent des fonctions dirigeantes m’a encouragée. Les rencontres avec ma menta m’ont aussi permis d’avancer. Je pouvais discuter avec elle de situations de direction complexes et ensemble, nous avons mis au point des stratégies pour gérer efficacement les réunions et les présentations».

Rebekka recommande sans hésitation le programme de mentoring aux autres femmes, surtout si elles ne sont pas encore sûres de vouloir endosser une fonction dirigeante à l’avenir. Le programme apporte des réponses à ce genre de questions. Mais la spécialiste d’ajouter qu’il faut aussi faire preuve d’initiative: «Pour que le programme soit efficace, il faut toutefois une contribution active de la mentee».

Que conseille-t-elle aux femmes qui aspirent à une fonction de direction? La jeune cadre n’hésite pas longtemps: «Faites-le! Et pas de modestie mal placée! Car les femmes ont tendance à se sous­estimer».

Contenu complémentaire