Situation actuelle sur votre ligne Genève–La Plaine (–Bellegarde).

Une exploitation perturbée sur votre ligne.

Entre le changement d’horaire du 10 décembre 2017 et le début du mois de février 2018, la ligne Genève–La Plaine (–Bellegarde) a connu d’importantes perturbations. Près de 150 trains ont dû être supprimés, ce qui a eu des répercussions considérables sur vos déplacements. Nous avons encore connu durant le mois de janvier une avarie temporaire sur l’une des rames Flirt France causant à nouveau quelques désagréments. Seuls certains trains ont pu être remplacés par des bus. Les prestations fournies ont ainsi été très largement en dessous du niveau de qualité que nous souhaitons vous offrir.

Un grand nombre de ces suppressions de trains avait pour origine des pannes électroniques sur les rames classiques, de type NTN, beaucoup plus sollicitées depuis le changement d’horaire de décembre 2017. Nous avons réagi rapidement et avons maintenant pu lever ces dysfonctionnements.

Seuls certains types de trains sont habilités à circuler entre Genève, La Plaine et Bellegarde. Nous n’avons pu que tout dernièrement renforcer la flotte engagée sur la ligne avec des rames en provenance d’autres régions.

Vers une meilleure qualité du service.

Depuis le début du mois de février, la qualité de nos prestations s’est nettement améliorée.

Le processus de mise en service des nouvelles rames Flirt Léman Express a été accéléré. Elles pourront être engagées plus tôt que prévu entre Genève et La Plaine, ce qui améliorera la qualité du service sur la ligne. Dès le mois de mars, au moins une rame Flirt Léman Express circulera de manière régulière sur votre ligne.

Enfin, nous sommes conscients que certains trains circulant aux heures de pointe ont atteint leur limite de capacité. Nous mettons là aussi tout en oeuvre pour améliorer la situation. Cependant, il nous est à l’heure actuelle impossible de renforcer les trains surchargés en mettant en place des doubles compositions. D’une part les quais de certaines gares ne sont pour l’instant pas assez longs, d’autre part nous ne disposons pas aujourd’hui du matériel roulant nécessaire. Nous étudions ainsi d’autres solutions en discussion avec nos partenaires régionaux, notamment les écoles, afin de mieux répartir les déplacements entre les heures de pointe et les heures creuses.

Nous vous remercions de votre compréhension et de votre confiance et vous souhaitons de bons voyages.

Contenu complémentaire