Objectif de BIM@CFF.

La méthode BIM va de pair avec une profonde mutation des processus de planification, de construction et de gestion des bâtiments et de l’infrastructure. 

Il ressort d’études menées à l’étranger sur une longue période que l’application de cette méthode porte ses fruits à moyen et à long terme. Les CFF tablent sur un accroissement de l’efficacité de 5 à 10% en ce qui concerne les objectifs de projet, les délais et les coûts. 

À l’échelle internationale, la Suisse accuse un retard sur le plan technologique. Le but de la Confédération et de toutes les entreprises proches de la Confédération (y compris les CFF) consiste à appliquer systématiquement la méthode BIM dès 2021 pour l’immobilier et dès 2025 pour les installations d’infrastructure. L’objectif est que la Confédération finance la recherche dans ce domaine en octroyant en 2019 un budget de CHF 5 à 10 millions à l’association «Bâtir digital Suisse».

Définition d’un standard international.

D’ici à 2020, les CFF définiront les standards IFC requis pour le domaine de l’infrastructure, en collaboration avec l’industrie et les entreprises ferroviaires internationales. Ces standards détermineront un format d’échange qui décrit le contenu et la forme des informations de l’infrastructure échangées entre les partenaires et les systèmes. 

Contenu complémentaire