Boîte à outils pour les zones de partage.

Une zone de partage pour les trottinettes et vélos électriques fait l’objet d’un projet pilote à la gare centrale de Zurich.

Une zone délimitée en rouge située à l’accès Sihlpost est actuellement à l’essai pour une durée déterminée. Elle doit permettre d’évaluer si une zone clairement définie pour les trottinettes et vélos électriques apporte une plus-value à la clientèle. L’installation sur l’Europaplatz vise à faciliter la transition de la micromobilité en plein essor vers le chemin de fer. 

Avec l’essor des trottinettes et vélos électriques, les CFF décèlent le besoin de pouvoir accéder facilement aux modes de transport partagés et de regrouper ces derniers dans une zone de partage. Cette zone se compose de différents éléments que l’on peut organiser de façon modulaire selon l’espace disponible. Très fréquentée, la place devant l’accès Sihlpost a été spécialement choisie pour le test afin de collecter des informations les plus pertinentes possibles sur l’utilisation et la configuration optimale d’une telle zone. Les résultats de ce pilote à Zurich seront intégrés à l’étude de projet des futures zones de partage pour les autres gares des CFF. Pendant la phase de test, la zone de partage de la gare centrale de Zurich acceptera les e-bikes de la marque Bond et les trottinettes électriques des prestataires Voi et Tier. Il existe en effet des partenariats entre les CFF et ces trois entreprises. 

Mobilité partagée: une tendance mondiale.

De plus en plus de prestataires déploient des systèmes de partage innovants, en premier lieu dans les villes. Le plus souvent, il s’agit de véhicules partagés du secteur de la micromobilité. Cette catégorie couvre divers types de véhicules (vélos, e-bikes ou trottinettes électriques, etc.) utilisés généralement pour effectuer de courts trajets d’une dizaine de kilomètres, tout au plus. La plupart du temps, les véhicules sont proposés en free floating.. En d’autres termes, les véhicules sont librement répartis dans un périmètre défini sans rattachement à une station précise et peuvent être loués via smartphone. Pour terminer la location, il n’est pas nécessaire de restituer le véhicule à la station de départ. 

La Suisse ne fait pas exception et voit aussi les offres de micromobilité en système de partage free floating se multiplier sur son territoire. On constate toutefois pour le moment que ces offres se concentrent avant tout dans les villes de Zurich et de Bâle. L’unité d’innovation Nouvelles prestations de mobilité étudie de près les chances comme les risques que représente cette nouvelle tendance pour les CFF. Des projets pilotes sont également mis en œuvre dans cette optique. 

Une mobilité partagée «tout-en-un».

Le projet de recherche “yumuvOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.” mené en collaboration par les CFF, les transports publics zurichois et l’EPF de Zurich propose aux personnes utilisant la mobilité partagée une appli pratique qui leur permet très facilement et sur le même support de réserver, d’utiliser et de payer des offres de micromobilité et de les combiner aux transports publics.

Contenu complémentaire