Information

L’accès au Ticket Shop et à Mobile CFF est interrompu du 16.05.2017, 22 h 00 au 17.05.2017, 05 h 00 en raison de travaux de maintenance.

Service d’hiver aux CFF.

Dès que vient la première neige, le service d’hiver des CFF se met en marche.

Le centre d’analyse de l’Operation Center de Berne supervise plusieurs centaines de forces d’intervention des CFF en surface et fait en sorte que les trains circulent. Pour que tout aille bien au bon moment, la planification commence au printemps déjà.

Y a-t-il plus de retards en hiver qu’aux autres saisons de l’année?

Lorsque l’hiver arrive dans toute la Suisse, quelque 360 collaboratrices et collaborateurs CFF s’engagent. Ils déblaient la neige des signaux, voies, aiguilles, barrières, quais, etc. Dès les premières chutes de neige, on constate des petits défauts qui doivent être corrigés. Par exemple, le froid peut mettre en panne le moteur d’une barrière si celui-ci est déjà faible. Les grands écarts de température peuvent endommager les rails, ou des ampoules peuvent sauter. Si minimes qu’ils soient, ces dérangements peuvent déboucher sur des retards parce que le système de sécurité y réagit de manière très sensible. C’est indispensable si l’on veut garantir une sécurité à 100%. Les fortes chutes de neige donnent du souci aux CFF, comme c’est le cas pour le trafic routier. Mais il est faux de dire que les trains sont moins ponctuels en hiver qu’en été. La statistique de la ponctualité est disponible chaque mois sur cff.ch/ponctualite.

Comment les CFF se préparent-ils aux chutes de neige?

De la mi-octobre à la fin mars, plusieurs servies des CFF se tiennent prêts au service d’hiver. Toutes les installations et tous les composants sont contrôlés, comme par exemple les chauffages des espaces passagers, les dispositifs de chauffage des pare-brise et des équipements de couplage ou encore les supports à snowboard, etc. Les CFF collaborent avec un service météorologique externe qui établit des prévisions pour 800 points d’exploitation. Nous planifions nos interventions sur cette base-là. L’hiver commence au printemps précédent, une fois que l’hiver qui s’est achevé a été analysé et que des mesures d’amélioration ont été définies. En été déjà, il faut acheter tout le matériel nécessaire et procéder à des contrôles de fonctionnement.

Que font les CFF contre la formation de glace sur le matériel roulant?

La glace se forme avant tout sur les portes des trains et les réservoirs des sanitaires des voitures. Pour l’empêcher, et afin que les voitures soient préchauffées pour les voyageurs, les trains sont raccordés à des installations de chauffage lorsqu’ils sont à l’arrêt. Les dépôts de neige sous les planchers des voitures, sur les bogies et les plaques d’intercirculation représentent un autre problème. Les courants sont responsables de la constitution de gros blocs de glace qui peuvent tomber lorsque le train roule. Ces blocs déplacent les pierres du ballast, ce qui peut engendrer d’importants dégâts aux installations ou au matériel roulant. Ce sont des «projections de ballast». Pour éviter cela, les trains doivent ralentir à certains endroits si l’hiver est très froid. Cela se répercute aussi sur la stabilité de l’horaire.

Où utilise-t-on des chauffages d’aiguilles?

Les CFF utilisent des chauffages d’aiguilles aux points sensibles des grandes lignes. Quelque 60% des aiguilles du réseau de lignes principales est équipé d’un chauffage. Cela représente 6800 installations environ. 37% des chauffages d’aiguilles sont actionnés au gaz, contre 63% à l’électricité. Ces installations fonctionnent à des températures allant jusqu’à -20 degrés Celsius. Les senseurs des chauffages d’aiguilles réagissent à la température et à l’humidité, s’enclenchent et se déclenchent automatiquement. Il y a d’ailleurs aussi des chauffages de signaux.

Quels sont les plus grands défis liés à la neige et au service d’hiver?

L’expérience montre que les chutes de neige prolongées représentent un défi particulièrement important à relever pour les CFF. Par ailleurs, les périodes de froid extrême prolongées peuvent poser des problèmes de gel des conduites d’eau et de formation importante de glace sur le matériel roulant. Les collaboratrices et collaborateurs CFF interviennent alors quelle que soit l’heure pour déblayer la neige des installations ferroviaires.

Est-ce vrai que les locomotives sont garées en mode «standby» en hiver?

C’est correct. En hiver, toutes les locomotives et toutes les automotrices sont garées sous tension. On évite ainsi le gel des véhicules et on garantit ainsi le chauffage des compositions à l’avance.

slider.navigation Photo $0 de $1 s'affiche.

Contenu complémentaire

Plus à ce sujet.