Rail 2000: le nouvel horaire a démarré sans problème.

Le premier pas est fait. Le nouvel horaire de Rail 2000 est en vigueur depuis 3 heures ce matin. La première journée s'est déroulée jusqu'alors sans problème notable. Comme chaque jour, quelques perturbations on eu lieu en divers endroits du réseau. Elles n'avaient toutefois aucun lien avec le nouvel horaire. A 16h00, à Zurich, les responsables des CFF ont tiré un premier bilan prudemment positif. La prochaine mise à l'épreuve du nouvel horaire aura lieu demain lundi avec les trafics de navetteurs et de marchandises.

« Jusqu'à présent, c'était une bonne journée pour les CFF et pour les transports publics en Suisse » a déclaré le président de la Direction des CFF, Benedikt Weibel devant les journalistes. « Nous avons aussi eu la chance qu'il faut. Nous avons été épargnés d'importantes perturbations. » Il a été particulièrement satisfait par « tous les collaborateurs et clients réjouis » qu'il a rencontrés aujourd'hui dans les trains et dans les gares. En même temps, Monsieur Weibel a rappelé : « Ne nous faisons pas d'illusions : d'autres épreuves sont encore à passer au cours de ces prochains jours. » Car, pendant la semaine, le trafic des pendulaires et celui des marchandises mettent le réseau ferroviaire nettement plus à contribution que le trafic dominical. Par conséquent, l'attention des responsables des CFF pour demain lundi est marquée.

Les trains des CFF étaient bien occupés lors de ce premier jour du nouvel horaire de Rail 2000 : « Beaucoup de clientes et de clients ont exprès pris le train aujourd'hui « a constaté Paul Blumenthal, directeur du trafic voyageurs des CFF : « Ces personnes voulaient vivre elles-mêmes le nouvel horaire et voulaient également être de la partie lors de ce grand pas des CFF et des transports publics en Suisse. » Paul Blumenthal a remercié les clientes et clients pour cet intérêt : « C'est la base de notre succès. »

Le chef de l'ensemble du projet de Rail 2000, Paul Moser, a présenté une vue d'ensemble détaillée de ce premier jour : « En tant que chef de l'ensemble du projet, je savais où nous nous trouvions. Jusqu'alors, nous n'avons pas eu de surprise. C'est un bon signe. Il est toutefois aujourd'hui trop tôt pour tirer un bilan général » a encore déclaré Pau Moser. Cela a cependant démontré que le « système de base trafic de longue distance » fonctionne bien. Cela lui donne l'assurance pour les prochaines étapes, a affirmé le responsable général du projet, « car, ainsi, la base est posée. » Les trafics d'agglomération et de pendulaires, qui débutent lundi matin, « peuvent s'y ancrer solidement ». La troisième étape finalement, à savoir le trafic marchandises, viendra encore s'y greffer dans la nuit de mardi et ce, à plein régime. Aujourd'hui dimanche, il n'y a pour ainsi dire pas eu de trafic marchandises. Selon Paul Moser, « les quelque vingt trains Cargo en transit par la Suisse ont circulé sans aucune problème. »

Jour après jour, les CFF enregistrent plus de cent petites et grandes perturbations sur leur réseau. C'était ainsi jusqu'à maintenant et ça le restera à l'avenir. Evoquant les quelques perturbations de la première journée, Monsieur Moser a indiqué que la technique de pendulation survenue sur deux trains ICN constituait le plus gros problème. « Ces trains ayant dû circuler à vitesse réduite, ils ont subi du retard. De ce fait, les correspondances à Lausanne n'ont pas été assurées », a dit Monsieur Moser. En outre, il n'y avait pas de composition de réserve à disposition pour remplacer les deux trains concernés. Selon Paul Moser, le problème a dû ainsi être rapidement éliminé sur les trains concernés.

Sur la ligne nouvelle Mattstetten–Rothrist, deux dérangements se sont produits cet après-midi. Un train a été détourné par l'ancienne ligne et a enregistré par là un retard de dix minutes. Le dérangement a été levé à 15h30.

Le président du Conseil d'administration des CFF, Thierry Lalive d'Epinay, s'est dit impressionné par le premier jour. Monsieur Lalive d'Epinay a remercié tous ceux qui ont contribué au succès de cette étape. Il a exprimé sa reconnaissance aux collaboratrices et collaborateurs des CFF ainsi qu'à « nos partenaires politiques, de l'administration, de l'économie, de l'industrie et des autres entreprises de transport » pour leur soutien et la bonne collaboration.

Face aux médias, le directeur de l'Office fédéral des transports (OFT), Max Friedli, s'est également « réjoui de ce bon départ » en ajoutant : « Je n'en attendais pas moins des CFF. »


Rail 2000 – plus d'entrain pour la Suisse

Dans le cadre du projet Rail 2000, les CFF ont réalisé au cours de ces dernières années quelque 130 grands et plus petits projets de construction et les ont mis en service. Le montant investi se monte à 5,9 milliards de francs, soit nettement moins que le cadre qui avait alors été fixé à 7,4 milliards. De plus, les CFF ont investi en tout 2,3 milliards de francs dans du nouveau matériel roulant moderne en vue d'améliorer le confort des voyageurs. Le but de Rail 2000 – cadence à la demi-heure sur les lignes principales et correspondances amélio-rées – a été réalisé progressivement.

Aujourd'hui, c'est au tour de la pièce maîtresse d'être mise en service, soit celle de la ligne nouvelle Mattstetten–Rothrist. Elle permet, grâce à sa situation centrale entre Berne et Olten, la réalisation d'un pas important dans l'offre du voyage par chemin de fer pour toute la Suisse.

Le nouvel horaire de Rail 2000 offre à partir d'aujourd'hui douze pour cent de trains en plus et des temps de parcours réduits : 58 pour cent des relations entre les 40 plus grandes gares de Suisse seront réduites de cinq minutes. 13 pour cent subiront par contre un allongement. Chaque heure, 3000 correspondances seront assurées. En tout, 90 pour cent des heures de départ changent.

Comme pratiquement toutes les heures de départ des trains changent, de même que les voies de départ, les CFF recommandent aux voyageurs de s'informer sur le nouvel horaire, soit en consultant Internet, aux guichets des gares, ou par téléphone à Rail Service (0900 300 300/CHF 1,19/min). Le nouvel indicateur officiel, de même que les affiches jaunes et les 105 fascicules permettent à chacun de s'orienter dans la nouvelle offre. Ce matin, les nouveaux tarifs des entreprises de transport public sont entrés en vigueur en même temps que le nouvel horaire. En raison de l'amélioration de l'offre, les prix des prestations des CFF ont augmenté en moyenne de 3,9 pour cent.

Contenu complémentaire