CFF Cargo achemine davantage de trains en Allemagne et en Italie.

Quatre fois plus de trains en Allemagne, cinq fois plus en Italie: avec le changement d'horaire, CFF Cargo augmente massivement ses prestations de transport dans le trafic transfrontalier. Les difficultés attendues du fait des modifications entraînent encore des retards pour l'instant.

Avec le changement d'horaire, CFF CargoOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre. a accru sa prestation de transport à l'étranger. En Italie, l'entreprise assume dorénavant la responsabilité du transport de 210 trains par semaine, et en Allemagne de 320 trains hebdomadaires. En Allemagne, sur le parcours rhénan au sud de Mannheim, près d'un tiers des trains de marchandises circulent ainsi sous la direction de CFF Cargo. Cette augmentation massive du volume du trafic a engendré des difficultés de mise en route, comme on pouvait s'y attendre. « Nous tablons sur le fait que les problèmes liés à cette phase de changement pourront être résolus pour l'essentiel dans les semaines à venir », expli-que Nicolas Perrin, responsable de production chez CFF Cargo.


Croissance à grande échelle

Depuis le changement d'horaire, CFF Cargo achemine chaque semaine plus de 320 trains en Allemagne (au lieu de 75 jusqu'à présent), avec son propre personnel et ses locomotives. On y recense des trains du trafic combiné à destination de Ludwigshafen, Cologne, Duisbourg, Anvers et Hambourg, ainsi que des trains complets chargés d'acier, de voitures ou de combustibles, à destination de la Sarre, du bassin de la Ruhr et des ports de la mer du Nord. Plus de 210 trains (au lieu de 40 à 50 jusqu'à présent) franchiront chaque semaine la frontière italienne à Chiasso, Luino et Domodossola. En Italie, les convois de CFF Cargo desserviront principalement Gallarate, Desio, Lecco, Oggiono, Novare et Trecate.

« Nous pouvons dorénavant proposer à grande échelle des prestations de transport transfrontalières en continu », explique Daniel Nordmann, Directeur de CFF Cargo. « CFF Cargo récolte ainsi les fruits du travail d'organisation fourni en Allemagne et en Italie. La concurrence sur l'axe Nord–Sud fait désormais définitivement partie du quotidien. La libéralisation du transport ferroviaire européen affiche des résultats positifs. »


Par-delà les frontières, en toute autonomie

Cette augmentation du trafic consiste essentiellement en trains internationaux que CFF Cargo acheminait jusqu'ici uniquement sur le réseau suisse, et qu'elle fera désormais circuler en toute autonomie sur l'intégralité du parcours, par-delà les frontières. Pour le reste, CFF Cargo s'est vu adjuger de nouveaux mandats d'envergure.

Cet été, Hupac a lancé un appel d'offres pour tous ses trains, avant d'attribuer une grande partie de ses transports internationaux à CFF Cargo. Cette dernière a certes perdu près de 15% de prestations ferroviaires dans le trafic de transit à travers la Suisse. Cependant, elle en a gagné tellement en Allemagne et en Italie qu'il en résulte, au bilan, une augmentation de 55% (calculée en train-kilomètres). Hupac est le principal opérateur de transport combiné sur l'axe Nord-Sud.

Lors de l'appel d'offres lancé par Intercontainer-Interfrigo (IFC) pour le transport de plus de 50 trains par semaine entre la Belgique et l'Italie, CFF Cargo a obtenu l'adjudication de l'ensemble du contrat. Enfin, elle a pu s'assurer le mandat de RAlpin pour la gestion de l'Autoroute Roulante Fribourg en Brisgau–Novare sur le parcours Fribourg–Bâle, soit 50 trains de plus par semaine.


140 nouveaux mécaniciens engagés

Pour le trafic transfrontalier Allemagne–Suisse et Suisse–Italie, CFF Cargo a recruté et formé des mécaniciens. Près de 60 mécaniciens travaillent en Allemagne pour son compte, et près de 80 en Italie.

La conduite de trains supplémentaires nécessite également davantage de locomotives. Pour le trafic entre l'Allemagne et la Suisse, quelque 60 locomotives bicourant sont actuellement disponibles. Pour le trafic entre la Suisse et l'Italie, CFF Cargo utilise en ce moment des locomotives diesel lui appartenant ou de location, et, depuis peu, également neuf locomotives électriques louées. Quant aux locomotives bicourant qui ont été commandées pour l'Italie, elles sont en passe d'être homologuées.

Contenu complémentaire