Ligne Neuchâtel–Pontarlier.

La ligne ferroviaire internationale Neuchâtel–Pontarlier est désormais sous haute protection, grâce à des filets pare-pierres dynamiques. En outre, un système d'alarme constitué de capteurs et d'extensomètres permet de stopper les trains en cas de chutes de rochers sur la voie.

Situé sur le tronçon Boveresse–Les Bayards, le rocher de «Le Rondel» est un massif calcaire fortement fracturé. De gros blocs peuvent donc s'y détacher en tout temps. Aujourd'hui, la voie est protégée par 490 mètres de filets pare-pierres dynamiques qui complètent les filets et barrières existants. Des capteurs, mis en place dans les filets sous le massif de «Le Rondel», permettent de stopper la circulation des TGV et des trains marchandises en cas de déchirement de ceux-ci. En outre, quatre extensomètres de l'entreprise Géotest surveillent les mouvements du massif «Le Rondel» et donnent l'alarme en cas de chute de rochers.

Ces travaux, réalisés dans des zones peu accessibles et en forte pente, ont coûté 1,755 million de francs et ont bénéficié d'une participation financière de la Confédération et du Canton de Neuchâtel.

Contenu complémentaire