Exercice de sauvetage dans le tunnel du Simplon.

Un exercice exceptionnel avec l’engagement d’environ 270 personnes a eu lieu ce vendredi à 16h16, suite au déclenchement d’une alarme surprise. Celui-ci a nécessité la collaboration de policiers, pompiers, services d’urgence suisses et italiens, ainsi que les spécialistes de la Défense d’entreprise CFF. L’objectif cet l’exercice dans le tunnel du Simplon était le suivant: sauvetage et évacuation des chauffeurs et accompagnants d’un train marchandises acheminant des véhicules routiers de la «chaussée roulante» qui était resté bloqué dans le tunnel du Simplon à la suite de l’incendie d’un camion. Suite à l’interruption du tunnel Simplon deux heures pour les operations de sauvetage, trois trains ont été supprimés. La direction des opérations a tiré un bilan partiellement positif de l’exercice.

Le niveau de sécurité dans les tunnels ferroviaires suisses est élevé. Bien que la probabilité d’un tel accident soit très faible, on ne pourra jamais l’exclure totalement. Toutefois si un tel événement devait se produire, il faudrait s’attendre à de sérieuses conséquences. Il est important de garantir des standards de sécurité appropriés, afin d’en minimiser les conséquences, ainsi que couvrir les opérations de sauvetage et l’évacuation individuelle des personnes. Au cours cet important exercice de sauvetage sans précédent, les dispositifs de sécurité concernés ont été testés.

Cet engagement surprise dans le tunnel du Simplon a vu la participation de 270 groupes d’intervention. Les partenaires de la sécurité suisses ayant participé à cet exercice avec les CFF étaient les suivants: le canton du Valais ainsi que le soutien des services d’urgence du Haut-Valais, du corps des sapeurs pompiers de Brig et du service de défense chimique de l’entreprise Lonza à Viège.

Les services de police, d’urgence et des corps des sapeurs pompiers italiens étaient également prêts à intervenir au portail sud du Simplon ,à Iselle di Trasquera.

L’objectif de cet exercice visait à évaluer le concept d’intervention prévu, ainsi que vérifier la collaboration avec l’ensemble des services d’interventions suisses et italiens, dans des conditions les plus réalistes possibles. Pour les services de sauvetage, il s’agissait avant tout d’effectuer un sauvetage rapide et efficace dans le tunnel du Simplon. Hôpitaux et médias ont été directement informés du but de cet exercice, après le déclenchement de l’alarme surprise.


Déroulement de l’exercice

Aujourd’hui à 16h16, le centre de télécommande de la gare de Brig déclenchait une alarme, après qu’un train de la «chaussée roulante» se soit engagé dans le tunnel du Simplon et y fut bloqué. Le mécanicien annonçait l’incendie d’un camion et le dégagement de fumées, en même temps que l’interruption du courant de traction. Dès le déclenchement de l’alarme, les premiers véhicules des pompiers, des services d’urgence sont arrivés à 16h28 à l’entrée du portail nord du tunnel du Simplon. Les véhicules des services de secours italiens (corps des sapeurs pompiers, police, service d’urgence) se sont trouvés à 16h31 au portail sud du tunnel du Simplon, prêts à intervenir. Au portail nord du tunnel du Simplon, les services d’intervention ont immédiatement démarré les opérations d’évacuation et de sauvetage dans le tunnel. Selon les informations de M. Kurt Heinen, commandant du train d’extinction et de secours CFF à Brig, le mécanicien du train, ainsi que les chauffeurs et personnes accompagnantes avaient évacué le train et tentaient de se mettre en sécurité, en direction du portail nord du tunnel. 60 minutes environ après l’annonce de l’incendie, ils ont été recueillis par l’équipe du train d’extinction et de secours et acheminés vers le portail nord. Une intervention des services de secours italiens à partir du portail sud du tunnel ne fut pas nécessaire. Ces services auraient été requis pour l’extinction de l’incendie, le cas échéant.

Le tunnel du Simplon est resté fermer jusqu’à 18h00, pendant l’intervention du train du secours et sauvetage CFF, stationner à Brigue. Deux trains internationaux et un train régional ont été supprimés, pour les voyageurs un service de remplacement a été organisé.


Bilan de la direction de opérations

Face aux médias, la direction des opérations a tiré un bilan partiellement positif de cet exercice pratique de sauvetage. Le sauvetage des chauffeurs et accompagnants s’est bien déroulé et a démontré un excellent niveau de qualité et d’efficacité, selon les déclarations de M. Rudolf Sturzenegger. Les forces d'intervention sont rapidement arrivées sur place. «Elles ont établi avec circonspection une organisation pleinement efficace de la zone sinistrée» et «entrepris sans délai le sauvetage des personnes». Le service d'intervention des CFF s'est rendu sur place «dans les délais prévus» au moyen du train d'extinction et de secours.

L’exercice a démontré que le concept d’intervention et de sauvetage a bien fonctionné et que les mesures nécessaires pour faire face à ce genre d’événement avaient été prises pour le tunnel du Simplon. Les moyens existants peuvent être utilisés en conséquence. Lors d’un tel événement, le problème le plus important est la communication entre les services d’intervention à l’extérieur du tunnel et l’équipe en action dans le tunnel.

La communication entre les chefs des services d’intervention en Suisse et en Italie n’est pas résolu. L’exercice de sauvetage fait partie de la formation de base des CFF. En collaboration avec les services d’intervention locaux, les CFF sont certains qu’ils pourront intervenir rapidement et d’une manière appropriée lors d’un incident survenant dans un tunnel ferroviaire. Les exercices correspondants ont déjà eu lieu en 2001 pour le tunnel du Gotthard, en 2002 pour le tunnel de base du Hauenstein, en 2003 dans le nouveau tunnel ferroviaire situé entre Zürich et Thalwil et, l’année dernière, dans le tunnel du Önzberg, sur la nouvelle ligne Olten et Bern.

La direction des opérations remercie tous les services d’intervention de leur important engagement au cours de cet exercice.

Contenu complémentaire