Les transports publics en Suisse bientôt non-fumeurs.

A partir du changement d’horaire de décembre (11.12), la protection contre la fumée passive dans les transports publics deviendra réalité. Dans les trains, les bus et les bateaux, ainsi que dans des locaux fermés des stations, il ne sera plus permis de fumer. Voici la décision prise par les entreprises de transport affiliées à l’Union des transports publics (UTP). Parmi celles-ci figurent également les CFF et le BLS.

En Suisse, plusieurs entreprises ferroviaires sont déjà non-fumeur, comme, entre autres, la Forchbahn, la Trogenerbahn et les chemins de fer de la Jungfrau. D’autres avaient considéré des décisions semblables. Dans l’intérêt des clients, l’UTP s’est efforcée de trouver une solution uniforme, qui va maintenant être réalisée. La protection contre la fumée passive dans les transports publics ne s’arrêtera à l’avenir pas uniquement aux passagers dans les trains, les bus et les bateaux. A partir du changement d’horaire de décembre, les locaux fermés – notamment les halles de guichet, les salles d’attente et les halles de quai avec un approvisionnement en air frais limité –, les gares, les arrêts de bus et les débarcadères seront nonfumeur. Par contre, il sera permis de fumer sur les ponts ouverts des bateaux.

Une réglementation uniforme entrera ainsi en vigueur à partir du changement d’horaire du 11 décembre 2005. Les expériences réalisées par les entreprises qui avaient déjà introduit la protection contre la fumée passive ont été positives. La mesure est très bien accueillie, également par les fumeurs, qui représentent environ 20% des passagers et qui peuvent s’accommoder de la mesure. Il n’y a eu pratiquement aucune dérogation. A cela s’ajoute qu’avec la nouvelle réglementation, les coûts pour le nettoyage pourront être abaissés.

La mesure ne s’applique pas lors de croisières de sociétés privées, ou de voyages à bord de voitures spéciales réservées.

  • Aperçu: passage aux trains non-fumeur en Suisse

Contenu complémentaire

Téléchargements.