Nouvelles conclusions suite à la panne de courant du 22 juin.

Les CFF n'ont pas encore terminé leur analyse concernant la panne de courant du 22 juin 2005. Les investigations en cours ont cependant permis d'en apprendre davantage. Les CFF en ont informé aujourd'hui même la médias à Berne. La panne d'alimentation en courant électrique sur tout le réseau des CFF aurait pu être évitée. La seule ligne de transport à disposition ce jour-là entre le Tessin et la Suisse alémanique était surchargée. De ce fait, elle a déclenché.

Les CFF analysent de manière détaillée le déroulement des événements ayant provoqué la panne de courant du 22 juin 2005. Le chef d'Infrastructure CFF, Hansjörg Hess, a tiré un premier bilan aujourd'hui à Berne devant les médias. Les CFF préparent un rapport à l'intention de la Confédération. Il devrait être prêt fin août prochain.

Comme Monsieur Hess l'a expliqué aux médias, la panne de courant sur le l'ensemble du réseau CFF suisse aurait pu être évitée selon les informations actuellement à disposition. Ainsi, lors des déclenchements pour raison de travaux de deux des trois câbles électriques – respectivement une des deux lignes à haute tension CFF – entre le Tessin et le reste de la Suisse, aurait-on dû mettre en service à temps des installations supplémentaires pour l'alimentation en courant du réseau des CFF. Une panne totale de l'alimentation en énergie aurait alors pu être évitée. En outre, il aurait été possible de réduire la charge du réseau en stoppant quelques trains, ce qui n'aurait pas provoqué une panne totale de courant sur le réseau. Enfin, il aurait été possible d'isoler certains régions des CFF du réseau électrique. Un déclenchement national n'aurait ainsi pas été nécessaire.

Depuis cet incident, les CFF disposent aussi d'une meilleure vision des choses à propos de la seule liaison électrique à disposition ce jour-là entre le Tessin et la Suisse alémanique. Ce qui a été enregistré comme court-circuit sur les installations de contrôle des CFF, s'est révélé être une surcharge de la ligne de transport après l'analyse effectuée sur place. Cette surcharge a alors entraîné des déclenchements de protection. Ainsi, l'ensemble des liaisons Nord-Sud du réseau électrique des CFF a été interrompu.

Depuis lors, les CFF ont pris une série de mesures qui contribueront à éviter une éventuelle répétition d'un tel incident. Ainsi, les travaux qui ont des incidences sur la capacité des prestations en approvisionnement électrique des CFF ont été stoppés. De cette façon, l'alimentation en énergie a été sensiblement stabilisée. Parallèlement, des scénarios ont été imaginés sur la base des expériences faites le 22 juin 2005, qui contribuent à une diminution des risques. De plus, la formation du personnel CFF compétent a été intensifiée et complétée. Enfin, la vente d'électricité à des tiers a été réduite, ce qui permet de constituer des réserves supplémentaires pour l'approvisionnement en énergie. Comme Monsieur Hess l'a expliqué aux médias, les CFF prendront d'autres mesures préventives que l'analyse en cours rendront nécessaires.

Au total, jusqu'à hier, jeudi, 10 000 personnes se sont annoncées au service clientèle des CFF, ainsi que l'a expliqué Peter Lehmann du trafic voyageurs CFF. La majorité d'entre elles ont réclamé les «Rail Checks d'excuses». Ceci mis à part, d'autres demandes relatives aux conséquences de la panne de courant ont été prises en compte. Au total, les CFF estiment que les coûts destinés à compenser les réclamations de la clientèle ainsi que l'engagement de quelque 250 bus de remplacement se montent à environ trois millions de francs.

Contenu complémentaire