Résultats du premier semestre 2005 des CFF: Prestations en hausse, résultat semestriel en baisse.

Les CFF ont augmenté leurs prestations en trafics voyageurs et marchandises de 6,1 respectivement de 13,5 pour cent. Pourtant, le résultat financier du premier semestre 2005 est moins bon que celui de la même période en 2004. Pour les six premiers mois de l'année, les CFF enregistrent une perte de – 36,6 millions de francs alors qu'elle était de – 18,2 millions en 2004. Plusieurs facteurs expliquent ce déficit plus élevé: coûts d'exploitation en hausse pour le trafic voyageurs, réduction des marges par tonne-kilomètre nette en trafic marchandises et diminution des prestations des pouvoirs publics. De plus, les provisions de la Caisse de pensions CFF (66 millions de francs) ainsi que la constitution d'autres provisions  grèvent les résultats du groupe.

Les prestations des CFF ont augmenté pendant le premier semestre 2005 en trafics voyageurs et marchandises. Le nombre de voyageurs-kilomètres enregistré dans les trains des CFF est en augmentation. Il atteint 6'519 millions, soit une augmentation de 6,1 pour cent d'après un résultat encore provisoire. Le nouvel horaire Rail 2000 a engendré une augmentation de 7,5 pour cent du nombre de voyageurs en trafic Grandes lignes. La ligne Berne–Zurich a même enregistré un accroissement de onze pour cent du nombre de passagers.


Rail 2000 engendre progressivement des recettes supplémentaires

La hausse des produits du trafic due au plus grand nombre de voyageurs, ainsi qu'aux augmentations tarifaires n'ont pas été en mesure de compenser complètement les coûts de Rail 2000 pendant le premier semestre 2005. En effet, tandis que les frais de l'offre supplémentaire sont immédiats, les recettes correspondantes ne parviennent que de façon différée: l'horaire Rail 2000 a accru l'offre d'un jour à l'autre, la demande ne suit que de façon échelonnée, conformément aux attentes. Le bénéfice engendré par les mesures tarifaires introduites le 12 décembre 2004 est attendu avec un effet différé, en raison de l'achat de nombreux abonnements peu avant l'augmentation des tarifs. D'autre part, les voyageurs détenteurs de titres de transports forfaitaires profitent au maximum de l'offre des CFF.

Le nombre d'abonnements généraux en circulation a augmenté de 13'697 pour s'établir à un total de 279'864 abonnements, soit une augmentation de 5,1 pour cent. 53'313 nouveaux abonnements demi-tarif ont été vendus, faisant passer leur total à plus de 1,9 million. Les CFF bénéficieront des effets de ces titres de transport après la répartition des recettes en trafic direct provenant de leur vente. L'augmentation des produits est également due aux filiales récemment consolidées Cisalpino SAOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre., TILO SA et Zentralbahn AGOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.. En 2005, le résultat financier sera grevé pour la première fois par l'augmentation des prix des sillons pour un montant total de 60 millions de francs pour le trafic Grandes lignes (en compensation de la suppression des prêts du marché en faveur de Rail 2000). Cela entraîne une détérioration de 30 millions de francs du résultat semestriel.


Forte pression de la concurrence sur les marges en trafic des marchandises

Pendant le premier semestre 2005, CFF Cargo a notablement augmenté ses prestations de 13,5 pour cent en transportant 5'704 millions de tonnes-kilomètres nettes. Les deux secteurs d'activité de CFF Cargo ont connu un développement différent. Le trafic de transit nord-sud, soumis à la concurrence, a connu une forte croissance de 22,2 pour cent par rapport à l'an passé, en transportant 3'809 millions de tonnes-kilomètres nettes. Par contre, le secteur d'activité suisse a enregistré un recul de 0,7 pour cent et atteint 1'895 millions de tonnes-kilomètres nettes. Le trafic suisse des wagons complets (trafic interne, y compris trains-blocs) a subi une baisse peu réjouissante de 10,5 pour cent.

Les changements structurels de la concurrence ainsi que l'augmentation de la limite de charge des camions passant de 34 à 40 tonnes, avec une RPLP insuffisante, font pression sur les prix, spécialement pour les marchandises lourdes. Parallèlement, la Confédération a abaissé le subventionnement destiné au trafic de wagons complets. Dans l'ensemble, les conditions-cadres du trafic par rail se sont détériorées. En trafic international, la concurrence a fortement érodé les marges. Pour ces raisons, les produits par tonne-kilomètre nette ont baissé, ce qui explique le recul de 4,3 pour cent des produits du trafic. Par conséquent, le trafic marchandises manque le but fixé par la Confédération qui est de parvenir cette année à un résultat positif.

Infrastructure enregistre en matière de vente des sillons un développement contraire dans les trafics voyageurs et marchandises. Tandis que la vente de sillons destinés au trafic voyageurs augmentait nettement, celle destinée au trafic marchandises reculait. Le chiffre total de sillons-kilomètres vendus s'élevait à 74,9 millions d'unités, soit 9,8 pour cent de plus que la même période de l'année écoulée.


Prestations en hausse, résultat d'ensemble en baisse

Les prestations d'exploitation ont augmenté sensiblement en trafics voyageurs et marchandises, tandis que les prestations des pouvoirs publics ont diminué de 63,4 millions de francs (moins 6,4 pour cent) au cours du premier semestre 2005. Les indemnités compensatoires pour le trafic régional et celui du ferroutage ont augmenté de 3,7 millions de francs pour atteindre 322,1 millions de francs. En raison du programme d'assainissement financier, les prestations de la Confédération liées à l'infrastructure ont été réduites de 59,7 millions de francs pour atteindre les 599,6 millions.

Au premier semestre 2005, les produits d'exploitation du groupe ont atteint 3'398,3 millions de francs (plus 0,5 pour cent); les frais d'exploitation ont augmenté de 1,7 pour cent pour s'inscrire à 3'341,1 millions de francs. Le résultat d'exploitation après dotation de la provision RPC 16 est de 57,2 millions. Il reste en deçà du résultat de l'année précédente (96,4 millions de francs). En raison de la couverture insuffisante de la caisse de pensions, des réserves ont été constituées pour un montant de 66 millions de francs, conformément à la norme comptable Swiss GAAP RPC 16 appliquée par les CFF. En outre, des réserves à hauteur de 15 millions de francs ont été consenties en faveur d'autres secteurs.

Le résultat d'exploitation après dotation de la provision RPC 16 est de moins 8,8 millions de francs pour le premier semestre 2005, ce qui représente une diminution de 32,7 millions de francs par rapport au résultat du premier semestre 2004. Le bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) a diminué au cours du premier semestre 2005, tombant à moins 0,1 million de francs (moins 100,4 pour cent). Le résultat du premier semestre 2005 se solde par une perte consolidée en raison des provisions constituées au titre de la Caisse de pensions. Avec moins 36,6 millions de francs, le résultat a chuté de 18,4 millions de francs par rapport au premier semestre de 2004.

L'ensemble des produits du trafic au cours du premier semestre 2005 atteint le montant de 1'549,8 millions de francs. Il est en progression de 53,4 millions de francs (plus 3,6 pour cent) par rapport à l'année dernière.

Avec 997,1 millions de francs, les produits du trafic voyageurs ont progressé de 7,3 pour cent. Dans le secteur des marchandises, les produits ont atteint le montant de 477,8 millions de francs, soit un recul de 4,3 pour cent par rapport aux chiffres de l'an passé. Au cours des six premiers mois 2005, les domaines de l'exploitation et de l'infrastructure ont enregistré des produits du trafic de 74,9 millions de francs (plus 9,8 pour cent). Le produit d'exploitation de CFF Immobilier a augmenté de 7,6 pour cent et atteint les 271,7 millions de francs. Les sept gares RailCity ont joué un rôle déterminant et leur succès a permis d'engranger 4,3 pour cent de chiffre d'affaires en plus ainsi qu'un management rigoureux des coûts.


Perspectives

Le trafic marchandises va boucler l'année 2005 avec une perte substantielle. Ainsi, l'objectif d'équilibrer les comptes est retardé et exige des mesures radicales que CFF Cargo communiquera séparément [plus]. Comme déjà mentionné, l'augmentation des prix des sillons en trafic voyageurs Grandes lignes, alourdit les comptes CFF du deuxième semestre de l'année de 30 autres millions de francs. De plus, les provisions de la Caisse de pensions CFF agissent négativement sur les résultats d'entreprise 2005. Globalement, les comptes 2005 devraient aussi être négatifs.

Du point de vue de l'exploitation, les CFF ont pour objectif la consolidation de l'horaire. Les grandes perturbations d'exploitation ainsi que la panne de courant nationale du 22 juin 2005 ont démontré qu'il faut agir. Les mesures ont été définies et une bonne partie d'entre elles sont déjà mises en œuvre. Ce travail sera exécuté pendant le deuxième semestre avec toute la concentration et les moyens nécessaires.

Contenu complémentaire