Résultats de CFF Cargo au premier semestre: Performance record et revers.

Au premier semestre 2005, CFF Cargo a enregistré une croissance de 13,5 % dans les prestations de trafic, mais a subi un recul de 4,3 % dans les recettes du trafic de marchandises. Il est évident que l'entreprise ne terminera pas l'année avec un bilan positif. Des mesures radicales destinées à réduire les coûts vont être testées.

L'évolution de CFF Cargo au cours des six premiers mois de 2005 affiche deux tendances opposées. Le trafic international sur l'axe Nord-Sud Allemagne–Suisse–Italie a enregistré une forte croissance des prestations de transport, de l'ordre de 22,2 %. En revanche, le trafic suisse de marchandises par wagons complets (trafic intérieur) a chuté de 10,5 %. Le bilan global fait état d'une augmentation de 13,5 % des prestations de trafic.

Au niveau des recettes, CFF Cargo accuse un déficit au premier semestre 2005, le trafic de marchandises enregistrant une baisse de 4,3 % par rapport à l'année précédente. Il est évident que CFF Cargo ne clôturera pas l'année avec un bilan positif. CFF Cargo est ainsi confrontée à une évolution contradictoire de son chiffre d'affaires et de ses prestations.


Succès sur l'axe Nord-Sud

Au premier semestre 2005, CFF Cargo a atteint un nouveau record avec l'augmentation massive des tonnes-kilomètres réalisées. Ce succès est dû à la forte croissance de l'activité sur l'axe Nord-Sud entre l'Allemagne et l'Italie. Les deux filiales en Italie et en Allemagne ont augmenté considérablement leurs prestations par rapport à la même période de l'année précédente. Durant le premier semestre, les prestations de SBB Cargo Deutschland affichent une hausse d'environ 290 % et celles de SBB Cargo Italia de 660 % (en tonnes-kilomètres nettes).


Repli dans le trafic suisse de marchandises par wagons complets

Tandis que l'évolution de tout le domaine d'activité «Suisse» était stable (-0,7%), le trafic suisse de marchandises par wagons complets accusait un recul. Dans ce domaine, les prestations de trafic ont diminué de 10,5 %.

CFF Cargo estime que ce revers est essentiellement dû aux changements d'ordre structurel. D'une part, le relèvement de la limite à 40 tonnes a engendré une forte hausse de productivité dans les transports routiers. L'augmentation simultanée de la RPLP n'a pas suffi à compenser ces gains de productivité du trafic routier. Dans le trafic intérieur suisse de marchandises, les prix atteints sur le marché sont sous pression depuis des années et ils ont aussi continué à chuter durant les six premiers mois de 2005. D'autre part, les structures de la clientèle se sont également modifiées. Les efforts d'optimisation dans les secteurs du bâtiment, du commerce et de la logistique ont engendré d'importantes pertes de chiffre d'affaires chez CFF Cargo. De plus, au cours des prochaines années, la situation de CFF Cargo s'aggravera du fait de la réduction prévue des subventions accordées par la Confédération au trafic de marchandises par wagons complets. D'un montant de CHF 69,5 millions en 2004, elles sont appelées à disparaître d'ici 2008.

En raison de cette évolution, CFF Cargo ne peut pas exploiter le trafic suisse de marchandises par wagons complets en toute autonomie, et ce malgré les hausses de productivité substantielles déjà réalisées. Les coûts de production sont trop éle-vés et les recettes générées par les trafics ne couvrent pas les dépenses. L'important recul du trafic et le manque à gagner qui en découle grèvent lourdement les résultats de CFF Cargo.


Un bouquet de mesures au banc d'essai

L'évolution du trafic intérieur contraint CFF Cargo à tester des mesures radicales, qui doivent créer les conditions requises pour équilibrer les comptes de l'entreprise d'ici 2007. CFF Cargo teste les mesures ci-après:

  • Focus: le trafic de marchandises par wagons complets sans subventions
    Avec le projet «Focus», CFF Cargo veut orienter encore davantage le trafic de marchandises par wagons complets sur les pôles et les besoins du secteur de l'expédition (et plus particulièrement les entreprises de production et les entreprises commerciales), dans le but d'exploiter ces trafics en toute autonomie et sans subventions fédérales. Dans les mois à venir, CFF Cargo contrôlera le réseau du trafic suisse de marchandises par wagons complets. Le réseau de base, qui restera inchangé, comporte environ 250 des 650 points de service. Ces points, via lesquels CFF Cargo assure aujourd'hui environ 80% de son volume de transport dans le trafic de marchandises par wagons complets, seront sensiblement renforcés par une centralisation des flux de trafic. Les autres points de service en Suisse, au nombre de 400 environ, seront testés quant à leur rentabilité, voies d'embranchement incluses. CFF Cargo s'attend à ce qu'une partie importante de ces points de service et voies d'embranchement ne soit pas rentable. Seront également concernés par cette analyse les accès aux réseaux d'autres entreprises de transport ferroviaire (ETF). Les prix payés actuellement par CFF Cargo aux autres ETF pour pouvoir disposer de wagons sur leur réseau sont en moyenne supérieurs d'un cinquième au niveau des prix de CFF Cargo et donc au-dessus du niveau que les clients sont prêts à payer. Ces coûts aussi doivent être fortement réduits.
    Ne sont pas concernés par le projet «Focus» les trains complets, la plupart des réseaux de transport spécifiques aux clients, le réseau de nuit rapide Cargo Express et le transport combiné Cargo Domino.
  • Réduction des coûts structurels élevés
    Les coûts des secteurs non directement opérationnels représentent près de 20 % des coûts d'exploitation globaux de CFF Cargo. CFF Cargo veut réduire fortement ces coûts.
  • Nouveau positionnement du Service matériel roulant
    En se concentrant sur le trafic de marchandises par wagons complets, CFF Cargo pourra réduire sa flotte de véhicules. L'entreprise supprimera ainsi un volume important de mandats dans le Service matériel roulant. Par ailleurs, le marché de l'entretien est en surcapacité au niveau européen, ce qui exerce une forte pression sur les prix. Le niveau actuel des coûts du Service matériel roulant est en revanche trop élevé.

Le potentiel d'économie de ces programmes représente environ 8 % des coûts globaux actuellement supportés par CFF Cargo.


Suite des événements

Dans les mois à venir, CFF Cargo engagera des pourparlers sur le projet «Focus» avec les clients concernés. A ce titre, diverses alternatives sont à l'étude, telles que la desserte à partir d'autres gares ou des solutions de trafic combiné avec Cargo Domino ou ACTS. CFF Cargo s'entretiendra en outre avec des représentants de la Confédération et des cantons ainsi qu'avec les associations professionnelles. La décision sera encore prise avant fin novembre. La mise en œuvre est prévue pour fin mai 2006.

Les répercussions précises de ces mesures sur le personnel ne pourront être évaluées qu'à l'issue de cette phase d'analyse. Dans tous les cas, CFF Cargo s'attend néanmoins à des suppressions de postes. Conformément à la politique des CFF, aucun licenciement ne sera prononcé. La commission du personnel et les partenaires sociaux seront informés en permanence et associés à la mise en œuvre du concept.

Nous mettons à votre disposition la documentation intégrale de la conférence de presse donnée ce matin. Vous pouvez la télécharger sur la site Internet de CFF Cargo [plusOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.].

Contenu complémentaire