Les CFF réattribuent leurs prestations informatiques.

Au terme d'une évaluation approfondie, les CFF ont choisi deux fournisseurs pour l'exécution de leurs prestations informatiques. L'exploitation et le support des serveurs ainsi que des plate-formes seront attribuées comme jusqu'à présent à T-Systems. Pour les secteurs Desktop et Service Desk, ainsi que l'application SAP, c'est IT Services de Swisscom qui a été choisi. Les CFF profitent ainsi de meilleures conditions de marché et de prestations dans le sec-teur informatique.

L'exploitation de l'informatique CFF est confiée depuis de nombreuses années à des fournisseurs externes. En raison de l'arrivée à échéance des contrats, les CFF ont lancé un appel d'offres pour leurs prestations dans trois secteurs séparés, et ce conformément à la Loi fédérale sur les marchés publics:

  • L'appel d'offres «Mainframe & Middleware» (MF) englobe l'exploitation et le support du centre de calculs, les serveurs d'applications y compris le serveur de la plate-forme de vente ainsi que la plate-forme Internet. Ce secteur sera exploité, comme jusqu'à maintenant, par T-Systems. Le montant de ce mandat pour cinq ans avoisine les 140 millions de francs.
  • Dans le cadre de l'appel d'offres «Desktop & Service Desk» (DT), l'exploitation et le support de l'environnement client (PC, Laptops, imprimantes), le serveur de données, les serveurs Citrix, les appareils de vente en surface ainsi que les autres plate-formes ont été attribués. A l'avenir, ces prestations seront fournies par IT Services de Swisscom. Le montant de cet ordre atteint 110 millions de francs pour cinq ans.
  • L'appel d'offres «SAP» (SAP) comprend l'exploitation et le support de la plate-forme SAP. Pour ce lot également, c'est IT Services de Swisscom qui a été choisi. Le montant de ce mandat pour cinq ans atteint 23 millions de francs.

Les fournisseurs ayant répondu à l'appel d'offres ont été présélectionnés selon différents critères, tels que la grandeur de l'entreprise, le savoir-faire ainsi que l'expérience en matière de reprise et d'exploitation d'un environnement informatique comparable. Pour l'adjudication, la qualité de la prestation offerte ainsi que les conditions commerciales de l'offre ont été déterminantes.


Moins de coûts pour davantage de prestations et de souplesse

La nouvelle attribution de l'exploitation informatique n'était pas seulement nécessaire en raison de l'arrivée à échéance des contrats avec les fournisseurs actuels; elle a aussi permis aux CFF d'améliorer d'une part les prestations et de conclure d'autre part des contrats aux conditions actuelles du marché. Les CFF font ainsi de substantielles économies tout en améliorant parallèlement leurs services.

La signature des contrats aura lieu à la fin du délai de recours légal.

T-Systems et IT Services de Swisscom assumeront leurs tâches après la conclusion des contrats concernés. La responsabilité opérative pour la fourniture de prestations sera attribuée aux nouveaux fournisseurs au printemps et en été 2006. Durant la phase transitoire, un transfert sans interruption aura lieu entre les actuels et les nouveaux fournisseurs.

La procédure d'appel d'offres La procédure d'appel d'offres

Les CFF ont lancé un appel d'offres pour leurs trois secteurs informatiques le 26 novembre 2004 dans la Feuille officielle suisse du commerce et ce, conformément à la Loi fédérale sur les marchés publics. La procédure a eu lieu en deux étapes. Tout d'abord, les demandes de participation d'entreprises ont été soigneusement examinées. Lors de la deuxième étape, les entreprises qualifiées ont été invitées à présenter une offre. Les critères de qualification et d'adjudication étaient décrits et définis en détail dans la documentation. Les CFF ont ensuite procédé à la sélection, puis à l'attribution des offres et enfin à leur adjudication. Le traitement équitable de tous les fournisseurs avait la plus haute priorité. La décision d'adjudication sera publiée dans la Feuille officielle suisse du commerce et entrera en vigueur après l'échéance du délai légal de recours.

Contenu complémentaire