Benedikt Weibel démissionne à la fin de l’année.

Benedikt Weibel, président de la Direction de l’entreprise, a décidé de prendre sa retraite anticipée à la fin de l’année 2006. Le Conseil d’administration fera appel à une firme externe pour régler sa succession.

Benedikt Weibel, président de la Direction des CFF a décidé de prendre sa retraite anticipée à la fin de cette année. Economiste d’entreprise, âgé de 59 ans, Benedikt Weibel a indiqué comme raisons ayant motivé sa décision, les 14 années passées dans la fonction de responsable de l’entreprise ainsi que la limite d’âge de 60 ans qu’il atteindra cet automne. En tant que sportif, il sait aussi que l’on doit arrêter à un moment où l’on est encore en pleine possession de ses forces. Benedikt Weibel a été nommé au 1er janvier 1993 par le Conseil fédéral  en tant que président de la Direction générale des CFF et au début 1999 par le Conseil d’administration en tant que président de la Direction d’entreprise de la nouvelle SA CFF.

Le Conseil d’administration regrette vivement le départ de Benedikt Weibel, mais respecte sa décision basée sur des motifs personnels. Il relève les prestations considérables de Benedikt Weibel et le remercie pour les services extraordinaires rendus aux CFF et à l’ensemble de la branche ferroviaire. Le Conseil d’administration s’est assuré un soutien externe pour la procédure de succession.

Benedikt Weibel œuvre depuis 28 ans au sein de la SA CFF. Après avoir accompli pendant sept ans la tâche d’assistant à l’Institut d’économie d’entreprise de l’Université de Berne, il a commencé sa carrière en 1978 aux chemins de fer en tant que secrétaire du Président de la Direction générale. En 1983, il a été nommé secrétaire général des CFF et a repris, en 1986, la Direction du marketing du trafic voyageurs. Le Conseil fédéral l’a nommé  au début de l’année 1993 à la présidence de la Direction générale. Depuis la transformation des CFF en société anonyme de droit spécial en 1999, Benedikt Weibel dirige la SA CFF en tant que président de la Direction d’entreprise.

Contenu complémentaire