43 millions de francs en plus pour le personnel CFF.

Le tribunal arbitral paritaire a tranché dans le conflit sur les salaires CFF 2006: les CFF devront mettre à disposition 0,8 % de la somme salariale pour des augmentations de salaire individuelles. En outre, les 28'000 collaborateurs re-cevront une prime unique de 1000 francs. Cela correspond à une charge sup-plémentaire totale de 43 millions de francs pour les CFF.

«Il s'agit d'une décision coûteuse de la part du tribunal arbitral», constate Hannes Wittwer, chef du personnel des CFF. Les mesures salariales décidées chargeront les dépenses de 43 millions de francs supplémentaires. En outre, concernant les salaires, il ne s'agit pas de rattraper un retard. «Les CFF paient des salaires équitables. Nous n'avons pas de problème salarial. Cela se vérifie sur le marché de l'emploi où nous sommes absolument compétitifs.» poursuit Hannes Wittwer. «Le tribunal arbitral a pris une décision. Maintenant, nous allons l'appliquer».

Conformément à la décision, l'entreprise mettra à disposition 17 millions de francs pour des mesures d'augmentation individuelles. En outre, les quelque 28 000 collaborateurs recevront en 2006 une prime unique non assurée de 1000 francs. Ainsi, selon le tribunal arbitral, le renchérissement sera complètement compensé.

Hannes Wittwer salue le fait que le paiement des 1000 francs soit versé sous la forme d'une prime unique, et non comme part du salaire: «Une telle solution correspond bien à la situation financière tendue des CFF. La solution est aussi judicieuse si l'on tient compte de l'introduction de la primauté des cotisations à la Caisse de pensions CFF au 1er janvier 2007».

Lors des négociations avec les partenaires sociaux, les CFF avaient offert une augmentation de la masse salariale de 1,4 %. Les associations du personnel avaient interrompu les négociations en décembre 2005 et recouru au tribunal arbitral. Les syndicats réclamaient une augmentation salariale de 3 %.

Le tribunal arbitral, convoqué pour la première fois, a été présidé par le Conseiller d'Etat saint gallois PDC, Eugen David. Le tribunal était formé de cinq membres des CFF et de cinq représentants des associations de personnel.

Contenu complémentaire