CFF Cargo renforce l'entretien du matériel roulant.

CFF Cargo revoit le positionnement du Service matériel roulant en termes stratégiques et renforce ainsi sa compétitivité. Cette mesure permettra d'économiser 25 millions de francs par an et d'afficher un résultat positif dans l'entretien du matériel roulant. D'ici fin 2008, 200 à 220 places devront être supprimées, sans licenciements toutefois.

En procédant à ce repositionnement, CFF Cargo réagit au recul de la demande en matière de prestations d'entretien et à la pression croissante de la concurrence dans le secteur du gros entretien des wagons de marchandises. En raison d'une surcapacité au niveau européen, ce secteur est en effet soumis à une forte pression sur les prix. Dans ce contexte, les tarifs pratiqués par le Service matériel roulant sont de 15 à 20% supérieurs au niveau du marché. Et les prix de l'entretien des véhicules ont à leur tour une incidence directe sur les tarifs des transports de CFF Cargo.

Le recul de la demande s'explique d'une part par l'harmonisation du parc de wagons et de locomotives, d'autre part par la réduction de ce même parc suite à la concentration du trafic de marchandises par wagons complets. La situation est en outre aggravée par les conditions de la convention collective de travail actuellement en vigueur, qui sont supérieures au niveau de la concurrence.

Revoir sa stratégie permettra au Service matériel roulant d'optimiser l'exploitation des sites et d’augmenter sa productivité, tout en développant ses compétences dans des secteurs d'activité prometteurs tels que le gros entretien des locomotives électriques.


Un deuxième souffle pour le gros entretien

L'atelier industriel de Bellinzone, renforcé, demeure le centre du gros entretien des locomotives de ligne modernes et plus anciennes. CFF Cargo souhaite renforcer et développer son vaste savoir-faire en matière de maintenance des locomotives. Le Service matériel roulant estime ainsi pouvoir acquérir de nouveaux clients dans ce secteur. Par ailleurs, le gros entretien des wagons de marchandises sera concentré dans l'atelier industriel de Bellinzone qui exécute déjà un mandat d'envergure pour un client stratégique. Grâce à cette meilleure exploitation, CFF Cargo peut se doter d'avantages tarifaires garants de son avenir au vu de la concurrence particulièrement âpre qui sévit dans ce secteur d'activité.

Le repositionnement offre à l'atelier industriel de Bienne l'opportunité d'un nouveau départ avec un partenaire fort. Cet atelier sera maintenu comme site d’entretien des locomotives diesel et renforcé pour l'avenir. CFF Cargo veut exploiter cette activité en collaboration avec un partenaire privé ou la confier, avec le personnel et les installations, à un partenaire fort. Des négociations avec des investisseurs intéressés sont en cours. CFF Cargo étudie également, avec d’autres intéressés, la question du bien fondé de conserver le gros entretien des wagons spéciaux tels que les wagons-citernes à Bienne. Quant à la localisation du gros entretien des véhicules de service (actuellement à Bienne), la question est encore en suspens.


Maintenance continue: profiter des périodes d'immobilisation

Les prestations de maintenance effectuées en cours d'exploitation (maintenance continue) seront dorénavant exécutées par le Service matériel roulant sur les quatre sites de Muttenz, de Limmattal, de Chiasso et de Lausanne. Cette concentration permettra de mettre davantage à profit les périodes normales d'immobilisation du matériel roulant dans les gares de triage. En outre, les équipes mobiles seront renforcées. Les centres d'entretien de Bienne, Bellinzone, Brigue et Bâle seront entièrement ou partiellement mis à la disposition de CFF Division Voyageurs. Le centre d'entretien de Lugano-Vedeggio sera fermé et ses activités transférées. Quant à celui d'Erstfeld, il sera encore exploité jusqu'à l'ouverture du tunnel de base du Gothard avant d'être intégré au concept global des CFF relatif à ce site.


Suppression de postes sans licenciements

A l'heure actuelle, CFF Cargo envisage le maintien de 70 à 100 emplois dans le cadre de partenariats. L'entreprise prévoit la suppression de 200 à 220 postes répartie sur deux ans et dans toute la Suisse. Environ un tiers de cette réduction de postes se fera par le biais de départs anticipés à la retraite. Selon les estimations en cours, tout au plus 150 collaborateurs devront opter pour une nouvelle orientation professionnelle. Aucun licenciement ne sera prononcé. Les collaborateurs concernés seront intégrés au projet Chance des CFF et assistés par des spécialistes pour la formation et la reconversion à de nouvelles activités, chez les CFF ou ailleurs. Des postes occupés par des collaborateurs intérimaires seront également supprimés. La commission du personnel et les partenaires sociaux ont été informés. Ils seront associés à la mise en œuvre du concept.


Des économies de l'ordre de 25 millions de francs par an

Grâce au repositionnement, CFF Cargo escompte une augmentation de résultat annuelle de plus de 25 millions de francs. Les coûts de la restructuration (y compris provisions pour le projet Chance) sont estimés à quelque 60 millions de francs. Des investissements pour un montant à huit chiffres sont en outre prévus pour la modernisation et le développement des installations. Les détails de la mise en œuvre seront fixés avant fin juillet 2006. CFF Cargo est en négociation avec les partenaires sociaux, afin de conclure une CCT courante dans la branche et conforme aux conditions de Swissmem.

La documentation intégrale de la conférence de presse est à votre disposition sur le site Internet de CFF Cargo [plusOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.].

Contenu complémentaire