Résultats annuels 2005: Une perte de plusieurs millions, malgré une hausse des voyageurs et des tonnes transportées.

Au cours de l’année 2005, le développement des prestations de transport en trafics des voyageurs et des marchandises à de nouveau été positif. Jamais autant de personnes n’ont voyagé avec les CFF, et jamais CFF Cargo n’a transporté autant de tonnes-kilomètres. Malgré cela, le groupe CFF a terminé l’exercice 2005 avec une perte de 166,3 millions de francs. Ce résultat négatif est dû avant tout aux provisions importantes effectuées pour CFF Cargo et pour la Caisse de pensions, au résultat opérationnel négatif en trafic marchandises et aux investissements en trafic des voyageurs. Du point de vue de l’exploitation, 2005 fut une année difficile, notamment en raison  de la panne de courant du 22 juin dernier.

2005 aura été une année de transition pour les CFF: comme prévu, la contrepartie financière des investissements effectués pour Rail 2000 et l’entrée en service du nouvel horaire de Rail 2000 à fin 2004 n’influencera les comptes qu’avec un certain retard. En trafic marchandises international également, les effets des investissements consentis pour le trafic transfrontalier nord-sud ne se font sentir que lentement.

Le groupe CFF termine l’exercice 2005 avec une perte de 166,3 millions de francs. L’an dernier, l’entreprise enregistrait encore un bénéfice de 42,6 millions de francs. Les résultats positifs du trafic voyageurs (78,6 millions), de l’infrastructure (17,4 millions) et d’Immobilier (21 millions) ne couvrent pas la perte de CFF Cargo (-165,7 millions) et le résultat des services centraux (y compris les provisions pour la Caisse de pensions CFF, dépenses pour le projet de réintégration «Chance», ainsi que les coûts résultant des dommages dus aux intempéries (en tout environ 117,6 millions)). Les produits d’exploitation, qui bénéficient, entre autres, de prestations de la Confédération moins élevées, s’élèvent seulement à 7'087,8 millions de francs (+1,1%) pour des charges d’exploitation de 7’107,0 millions de francs (+5,2%). Le résultat d’exploitation des activités opérationnelles atteint -19,2 millions de francs (251,1 millions en 2004), avant les déductions des provisions supplémentaires pour la Caisse de pensions selon RPC 16. Les provisions selon RPC 16 atteignent 94 millions de francs (150 millions en 2004). Le résultat d’exploitation après RPC 16 a reculé de 101,1 millions de francs en 2004 à -113,2 millions en 2005.

Les prestations de la Confédération liées à l’infrastructure (montants en faveur de l’exploitation et du maintien de la substance) se sont élevées pour l’exercice 2005 à CHF 1'199,3 millions de francs. Ce sont 132,2 millions de francs de moins que l’année précédente.

Ce résultat annuel négatif est dû au résultat négatif du trafic marchandises ainsi qu’à plusieurs mesures de provisions uniques, parmi lesquelles des provisions pour les mesures de restructuration en trafic de wagons isolés (75 millions de francs),  tout comme l’apurement d’anciens contrats datant d’avant la réforme des chemins de fer (35 millions). Les coûts résultant des intempéries du mois d’août 2005 se sont élevés à 50 millions de francs.

Les produits consolidés de transport s’élèvent à 3'170,8 millions de francs, soit 122,2 millions de francs de plus que l’année dernière. Si les produits de transport du trafic voyageurs ont augmenté de 11% pour atteindre 2'076,2 millions de francs, les produits de transport de CFF Cargo ont reculé de 6,8% pour atteindre 957,2 millions de francs.

Le trafic voyageurs a enregistré en 2005 un produit d’exploitation de 3'523,7 millions de francs. Le résultat d’exploitation, avec 132,7 millions de francs, se situe 59,2 millions plus bas que l’année précédente. Le résultat annuel a diminué de 48,4% pour atteindre 78,6 millions de francs en 2005. Le nombre de clientes et de clients des CFF a augmentéde 22,5 millions: 275,9 millions de passagers ont emprunté les CFF l’an dernier, un record. Les voyageurs-kilomètres ont augmenté de 10,1% pour atteindre 13,83 milliards de p/km. L’augmentation de l’offre Rail 2000 a entraîné une hausse des produits de transport. Dans le même temps cette extension de l’offre a engendré des coûts supplémentaires d’exploitation et d’entretien. De plus, les contributions pour les sillions supplémentaires en trafic grandes lignes résultant de l’introduction de Rail 2000 ont augmenté de 60 millions de francs. Si l’on considère que, comme prévu, la demande ne suit l’augmentation de l’offre qu’avec un certain retard, les surcoûts d’exploitation engendrés par la mise en service de l’horaire Rail 2000 n’ont pas pu être compensés en 2005.

Le développement du trafic marchandises en 2005 a été contrasté. Les prestations de transport de CFF Cargo ont augmenté de 13,4 % pour atteindre 11,48 milliards de tonnes nettes par kilomètre. Le recul des prestations en trafic interne de wagons isolés (-8,8%) ainsi que l’érosion continuelle des prix ont conduit à un recul du chiffre d’affaire de 7,1%. Ce qui entraîne, pour l’activité opérationnelle de CFF Cargo, une perte de 55,7 millions de francs. A cela s’ajoutent les provisions déjà mentionnées d’un montant total de 110 millions de francs.

L’infrastructure a enregistré en 2005 un excédent de 17,4 millions de francs. L’objectif fixé par la Confédération, qui visait à obtenir un résultat équilibré, a été atteint. Le nombre de sillons/kilomètres vendus a augmenté de 6,9% pour atteindre la somme record de 150,9 millions de kilomètres. La qualité de l’exploitation en 2005 ne fut en revanche pas satisfaisante. Particulièrement lors de la panne de courant du 22 juin 2005, qui a touché plus de 200'000 clients. La panne du poste d’enclenchement de Zurich en février et les intempéries du mois d’août ont également contribué à la mauvaise qualité de l’exploitation.

CFF Immobilier a vu son bénéfice opérationnel augmenter de 18,3% en 2005, avec 170,7 millions de francs. Les produits des locations ont augmenté de 3,7 millions pour atteindre 443,4 millions de francs. Le résultat annuel, après paiements des montants compensatoires à l’infrastructure, est de 21 millions de francs (2004: 15,2 millions de francs).

Les CFF et leurs filiales ont employé en 2005 en moyenne 28'330 personnes (emplois à temps complet). Cela représente 21 places de moins que l’année précédente. La productivité a encore augmenté l’an dernier.

Une conférence de presse «Bilan CFF 2005» aura lieu le 11 avril 2006 et informera en détail sur l’année écoulée. Les invitations ont déjà été envoyées.

Contenu complémentaire

Téléchargements.