Usine de pompage-turbinage «Nant de Drance»: du courant pour les pointes de consommation.

Afin d'assurer la fourniture d'énergie électrique même aux heures de pointe, Atel et les CFF envisagent la réalisation de l'usine de pompage-turbinage «Nant de Drance» en Bas-Valais. Les partenaires prévoient d'investir, d'ici à 2015, près de 700 millions de francs pour la production d'énergie de pointe utilisable de manière souple à partir des capacités hydroélectriques suisses. Après mise au point du projet fin 2007, les deux partenaires prendront une décision définitive quant à la réalisation de cette installation.

Ce projet prévoit la construction d'une usine de pompage-turbinage logée dans une caverne entre les deux retenues existantes de Vieux Emosson et d'Emosson. Ces deux lacs se situent sur le territoire de la commune frontalière valaisanne de Finhaut, entre Martigny et Chamonix.

L'usine électrique est conçue pour la production d'énergie électrique lors des pointes de consommation. L'eau stockée dans la retenue de Vieux Emosson sera transférée dans la retenue d'Emosson par passage dans des groupes turbogénérateurs. La différence de niveau moyenne est de l'ordre de 300 mètres. La nuit et en fin de semaine, lorsque la consommation électrique est moindre, de l'eau sera repompée de la retenue inférieure vers la retenue supérieure.

La centrale hydraulique Nant de DranceOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre. avec ses 600 MW de puissance de turbinage et de pompage produira ainsi annuellement 1500 millions de kWh d'énergie de pointe. Les pompes consommeront environ 1800 millions de kWh d'énergie électrique aux heures de faible charge du réseau. La caverne renfermant la centrale sera creusée dans le roc, à 1800 m au-dessus du niveau de la mer. L'accès aux installations sera assuré par une galerie de cinq kilomètres de long. L'entrée de ce tunnel sera située dans la vallée, à côté de la centrale des CFF Le Châtelard. L'énergie nécessaire, à la fréquence de 50 Hz, sera amenée par la galerie d'accès et une ligne existante reliée à Martigny au réseau 380 kV.

Le site d'Emosson convient tout particulièrement bien pour la réalisation d'une installation de pompage-turbinage. Raison: la distance horizontale entre les deux retenues est faible alors que la différence de hauteur est importante. La puissance de production de la centrale peut être appelée en moins de deux minutes. Cette souplesse constitue un atout majeur de l'installation. Le projet Nant de Drance présente donc les caractéristiques optimales pour compenser les différences entre les pointes de consommation variables et les périodes de faible charge du réseau électrique.

Dans le domaine de l'évolution de la demande aux heures de pointe, l'installation apportera une contribution importante aussi bien à la sécurité d'approvisionnement du réseau public qu'à la couverture des pointes de consommation d'énergie du trafic ferroviaire. En effet, l'énergie électrique nécessaire aux périodes de pointe tendra à subir la même tendance d'augmentation forte pour l'alimentation du réseau ferré suisse que pour la demande globale en énergie électrique. Avec l'extension de l'horaire cadencé, les besoins en énergie pour la garantie d'une exploitation stable dans les 20 années à venir devraient même augmenter de près de 65 pour cent.

L'avant-projet de l'usine de pompage-turbinage a été achevé à l'automne 2005. Le projet de construction détaillé sera prêt d'ici à la fin 2007. Atel et les CFF prendront vraisemblablement la décision de la réalisation de l'installation à la fin de l'année 2007. Les investissements sont estimés à près de 700 millions de francs. La mise en service progressive est prévue à partir de 2014.

Contenu complémentaire