Nouveaux centres d’exploitation à Olten et Zurich.

Les CFF regrouperont au cours de ces prochaines années les tâches de disposition et les activités opérationnelles du trafic ferroviaire de Suisse alémanique dans deux centres à Olten et à Zurich. Les investissements  pour ces deux centres se montent à quelque 160 millions de francs. Le projet de réalisation d’un troisième centre à Lausanne pour la Suisse occidentale est déjà bien avancé. Le quatrième est en service depuis 2003 au Tessin. La restructuration sera réalisée jusqu’en 2015.

Aujourd’hui, 60 pour cent des gares et des lignes du réseau des CFF sont  télécommandés à partir de nombreux petits centres. La poursuite de l’automatisation des gares rendrait techniquement possible de télécommander jusqu’en 2015, les 3000 kilomètres de lignes et les quelque 750 gares et stations du réseau des CFF à partir d’un centre unique. Avec l’augmentation constante du trafic ferroviaire – le nombre de trains circulant sur le réseau des CFF a progressé de 30 pour cent au cours des dix dernières années – les exigences posées aux responsables de la conduite d’exploitation croissent également. Le regroupement des tâches de disposition (ordres) et opérationnelles (exécution) de la conduite de l’exploitation dans des centres d’exploitation contribue à ce développement et avantage en cas de perturbation la communication directe et rapide. Par conséquent, les temps de réaction sont plus rapides et les répercussions négatives dans l’horaire sont réduites.


A l’avenir trois grands et deux petits centres d’exploitation

Les CFF ont décidé de gérer à l’avenir le trafic ferroviaire à partir de trois grands centres d’exploitation situés à Lausanne, à Olten et à Zurich et de deux petits centres situés à Bellinzone et à Spiez (BLS), ces derniers subordonnés au centre d’Olten. Le concept améliore d’une part la disponibilité du système, d’autre part il prend en considération les besoins du personnel et respecte les langues nationales.

Premier pas de ce développement, les CFF ont mis en service à Bellinzone, en 2003, le «Centro Esercizio Regionale (CER)». Dès lors, l’ensemble du trafic se déroulant entre Erstfeld et Chiasso, de même qu’entre Giubiasco et Locarno/Luino y est géré et télécommandé. Le nouveau type de gestion est aussi ressenti par la clientèle: depuis la mise en service du nouveau centre de Bellinzone, les CFF ont pu nettement améliorer la ponctualité et l’information au Tessin en cas de perturbation.

Dès 2007, débuteront les travaux de réalisation du deuxième centre d’exploitationà Lausanne. Il reprendra successivement les différents centres de télécommande de la Suisse occidentale. Outre les tâches opérationnelles, soit la commande des aiguillages et des signaux, les tâches de disposition  – ordres pour le déroulement du trafic – seront également intégrées au Centre d’exploitation de Lausanne. Il sera alors responsable pour l’ensemble du trafic ferroviaire en Suisse occidentale.


Olten et Zurich pour la Suisse alémanique

En Suisse alémanique, la conduite de l’exploitation sera répartie à l’avenir dans deux centres d’exploitation situés à Olten et à Zurich. Initialement, les CFF favorisaient la réalisation d’un grand centre unique (Rail Control Center) à Olten. La décision de  réaliser deux centres au lieu d’un seul a été déterminée par une meilleure disposition et une flexibilité plus élevé en cas de perturbation. Malgré les solutions palliatives et redondantes des dispositifs de commandes, des dérangements ne peuvent jamais être entièrement exclus. C’est pourquoi le concept prévoit que les futurs centres de Zurich et Olten puissent, en cas de perturbation, reprendre en tout temps la gestion du trafic ferroviaire de l’autre centre. La répartition des places de travail en deux sites correspond à une demande du personnel.

Le nouveau centre d’Olten sera responsable de la gestion du Mittelland et des deux axes NLFA du Saint-Gothard et du Lötschberg, avec l’assistance de Bellinzone et Spiez. Cela permettra de gérer le trafic des marchandises nord-sud à partir d’un seul point. Le centre de Zurich dirigera le trafic ferroviaire de l’agglomération zurichoise avec son dense réseau RER ainsi que la Suisse orientale. De plus, on a veillé à ce que chaque réseau RER soit géré par un même centre d’exploitation.

Le projet «Centre d’exploitation» visant la réalisation et la construction des deux centres d’Olten et de Zurich démarrera dans les prochaines semaines. Les coûts de réalisation des deux centrales s’élèvent à 160 millions de francs. La migration du personnel des centres de télécommande et de gestion actuels, ainsi que des gares desservies encore localement sera terminée en 2015 environ.

Contenu complémentaire