Les pompiers et les CFF étendent leur collaboration.

A la fin de l’année, la défense d’entreprise des CFF passera du système de milice à un système professionnel. A l’avenir, les forces d’engagement à bord des 15 trains d’extinction et de sauvetage des CFF seront composées par du personnel des CFF et des services du feu professionnels locaux. Cette professionnalisation permettra d’accélérer les interventions. Les contrats de collaboration entre les CFF et les corps de pompiers concernés seront signés ces jours.

La défense d’entreprise des CFF est engagée en cas de sinistre sur le territoire du chemin de fer ou dans ses environs immédiats. Elle est spécialisée dans l’intervention sur des tronçons difficiles d’accès tels que tunnels et ponts. Intégrée dans la gestion des perturbations, la défense d’entreprise contribue au sauvetage des personnes et à la prompte réparation des dégâts.

*

Aujourd’hui vendredi, Bernard Guillelmon, responsable de la Conduite d’exploitation des CFF a remis à Roland Bopp, commandant des pompiers professionnels de Bâle, le contrat de collaboration pour signature. Roland Bopp représente à cette occasion les 14 autres corps de pompiers de toute la Suisse. Le contrat règle les détails de la collaboration et prévoit que le corps concerné par un sinistre mette 15 pompiers à disposition. Ces hommes s’engagent alors avec les sept membres formés de la défense d’entreprise des CFF et composent l’équipage du train d’extinction et de sauvetage (TES) impliqué. Le chemin de fer fournit aux commandants du TES, le mécanicien pour la conduite du train, la personne de liaison, de même que les spécialistes pour le maniement du TES, tandis que les pompiers fournissent le personnel pour la lutte contre le feu et le sauvetage ainsi que la direction générale d’intervention.

Les trains d’extinction et de sauvetage peuvent partir immédiatement et intervenir dans la plupart des lieux dans un délai de 30 à 45 minutes. Les points de stationnement de la défense d’entreprise sont occupés par du personnel pendant les jours de semaine entre 6 et 20 heures. En dehors de ces heures, les TES doivent être prêts au départ dans les 15 minutes. La nouvelles organisation permettra de diviser par deux les temps d’intervention. Le passage d’un système de milice au système professionnel durera jusqu’à fin 2006.

Un train d’extinction et de sauvetage comporte un wagon citerne avec un réservoir d’eau, du concentré de mousse et de poudre, d’un wagon de matériel pour la fourniture de courant électrique et le remplissage des bouteilles d’air comprimé ainsi qu’un wagon de sauvetage pour l’évacuation de personnes. Les TES anciens sont tractés par des locomotives diesel, les nouveaux sont automoteurs. Les CFF prévoient de remplacer au plus vite les TES de la première génération construits en 1976 par de nouvelles unités. Pour la remise sur rail de véhicules ferroviaires, la défense d’entreprise dispose dans neuf sites de wagons de secours permettant de soulever des véhicules ferroviaires pouvant peser jusqu’à 120 tonnes. Une vingtaine de véhicules routiers d’intervention complètent la flotte d’engagement de la défense d’entreprise.

*

Contenu complémentaire