Le nouvel horaire apporte bon nombre d'améliorations.

L'horaire des transports publics change dans la nuit du 8 au 9 décembre 2007. Grâce au tunnel de base du Lötschberg et à d'autres nouveautés, les voyages en train gagnent en attractivité. De plus en plus de personnes se déplacent avec les CFF. «A différents endroits du réseau, nous opérons aux limites de nos capacités», a déclaré aujourd'hui devant les médias le patron des CFF, Andreas Meyer. Le réseau de l'infrastructure doit donc être «rapidement développé». Pour faire face à la demande accrue, les CFF investissent plus de 500 millions de francs par an dans le matériel roulant. Un numéro de téléphone gratuit est mis en place pour recueillir les réactions de la clientèle.

Trois semaines avant le changement d'horaire du 9 décembre 2007, les CFF informent aujourd'hui à Berne les médias sur les nouveautés et améliorations essentielles pour la clientèle. Le nouveau tunnel de base du Lötschberg apporte jusqu'à une heure de gain de temps sur les trajets à destination du Valais et de l'Italie. Ainsi, le voyage de Bâle ou Zurich à destination de Viège dure désormais deux heures. De Berne à Zermatt, on voyagera en deux heures et sept minutes. Le déplacement à destination de la région de la Jungfrau, par Berne, est également plus court: le voyage à destination de Grindelwald ou Lauterbrunnen est réduit d'un bon quart d'heure.

De plus, les CFF introduisent des trains supplémentaires entre différentes villes. Ainsi, l'offre entre Genève et Berne s'enrichit de plusieurs relations directes. La cadence à la demi-heure est introduite entre Genève et Brigue. Les jours ouvrables, aux heures de pointe, des IC supplémentaires circulent sans arrêt de Zurich à Bâle toutes les 30 minutes. Entre Berne et Zurich, un IC supplémentaire circule à l'heure de pointe du soir. Le temps de parcours des IC entre Lucerne et Berne est réduit de cinq minutes et dure exactement une heure. Enfin, la cadence horaire des IC, le soir entre Zurich et Coire, est prolongée d'une heure. Au Tessin, un train matinal supplémentaire part de Chiasso à 6h39 pour Bellinzone (ar. 7h35), puis Locarno (ar. 8h06). «Les voyages en train sont encore plus rapides et plus simples», a affirmé Andreas Meyer.


Les CFF opèrent aux limites des capacités.

Cette année également, les CFF enregistrent une nouvelle augmentation du nombre de voyageurs. A lui seul, le nombre d'abonnés généraux a augmenté de 7,7 pour cent depuis le début de l'année, tandis que le nombre des détenteurs de l'abonnement demi-tarif est en hausse de 3,5 pour cent. Une nouvelle progression de l'offre s'annonce avec le changement d'horaire, ce qui devrait avoir des effets positifs sur la demande. «Nous sommes les champions d'Europe en matière de voyages ferroviaires», a rappelé Andreas Meyer. La demande croissante signifie toutefois que, selon Andreas Meyer, «nous opérons aux limites des capacités à différents endroits».

Seuls des investissements dans l'aménagement de l'infrastructure permettront de faire face à une nouvelle augmentation de la demande. La décision positive du Conseil fédéral au sujet du Futur développement de l'infrastructure ferroviaireOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre. ZEB va «dans la bonne direction», a dit le patron des CFF, «les projets ZEB doivent être réalisés le plus vite possible». Car, a-t-il rappelé, les projets d'infrastructure sont des entreprises de longue haleine: de la première idée à la réalisation, il faut compter jusqu'à 15 ans.


Les CFF investissent chaque année 500 millions dans le matériel roulant.

Les CFF n'attendent toutefois pas simplement l'aménagement de l'infrastructure. Ils investissent massivement dans le matériel roulant afin de faire face à l'augmentation du nombre de voyageurs. L'entreprise investit plus de 500 millions de francs par an dans le matériel roulant des trafics grandes lignes et régional. «Pour ces investissements, les CFF doivent disposer des moyens financiers nécessaires», a dit Andreas Meyer, «ce qui signifie que les CFF doivent dégager des bénéfices». Le patron des CFF n'a «pas de compréhension» pour les positions qui veulent tenir les CFF dans d'étroites chaînes et ne sont donc pas «dans l'intérêt de notre clientèle».

Les CFF s'efforcent de maintenir le niveau de qualité et, si possible, de l'améliorer. «Dans un réseau aussi chargé, il est difficile de réaliser des améliorations sensibles», a expliqué le patron des CFF.


Nouveau n° pour les réactions de la clientèle: 0800 401 401.

Les CFF ont un nouveau numéro de téléphone pour les réactions de la clientèle. Dès maintenant, les voyageurs peuvent faire part au numéro gratuit 0800 401 401 de leurs expériences, suggestions et critiques concernant les prestations des CFF. Le numéro de Rail-Service 0900 300 300 (CHF 1.19/min) reste en vigueur pour les renseignements d'horaire, commandes de billets, etc.


Les voitures-restaurants à un niveau sont de retour.

Selon Paul Blumenthal, directeur du trafic voyageurs, les CFF veulent se positionner plus clairement et améliorer leurs prestations de service à bord des trains. Ainsi, en trafic Intercity, les voitures-restaurants à un niveau, tant appréciées de la clientèle, sont réintroduites. En outre, le concept des voitures-familles est revu. «Nous annonçons clairement à la clientèle les prestations offertes à bord de nos trains», a expliqué Paul Blumenthal.

Selon le chef du trafic voyageurs, les CFF et le BLS, qui exploite le tunnel, se sont mis d'accord sur «différents scénarios à appliquer lors de décisions d'exploitation» dans la perspective de l'ouverture prochaine du tunnel de base au Lötschberg. Ainsi, ils ont convenu que les trains en retard des trafics voyageurs grandes lignes et international emprunteraient dans la mesure du possible le tunnel de base, malgré leur retard, au lieu d'être détournés par la ligne sommitale. En cas de retard, les correspondances, selon Paul Blumenthal, seraient assurées, si possible, par des trains supplémentaires.

» Informations sur le changement d’horaire du 9 décembre 2007.

Contenu complémentaire