«Temps fait pas» lauréat du concours immobilier à La Chaux-de-Fonds.

Les CFF et l’autorité exécutive de La Chaux-de-Fonds ont approuvé le projet de plan de quartier destiné à valoriser le secteur de l’ancienne gare aux marchandises. Le projet lauréat du concours, élaboré par le bureau GEA Valloton et Chanard SA, devrait être mis à l’enquête fin août 2007, après le passage auprès de l’autorité législative, début juillet. La réglementation spéciale du site devrait entrer en vigueur début 2008 et les premières constructions poindre en 2011.

Le secteur de l’ancienne gare aux marchandises constitue actuellement une friche ferroviaire au centre de la ville de La Chaux-de-Fonds. Les CFF, en accord avec la Ville, ont lancé début 2006 un concours de projet d’urbanisme en vue de valoriser ce secteur [plus]. Ce projet, qui a pour objectif de devenir un véritable «morceau de ville», s’intègre parfaitement dans la structure en damier propre à La Chaux-de-Fonds. Il se caractérise notamment par une densité et une mixité d’occupation du sol avec quelque 80 000 m2 de surfaces brutes destinées principalement à l’habitat, mais également à des infrastructures collectives, au bureau, au commerce, à l’hôtellerie et à l’artisanat. Ce site abritera des espaces publics paysagers de qualité, intégrés dans un quartier durable fonctionnant sur la base d’énergies renouvelables, où il fait bon vivre, travailler et se détendre. Le nouveau site sera relié aux quartiers sud par une nouvelle passerelle débouchant dans le parc des Crétêts.

Le futur quartier présente l’avantage d’être à proximité immédiate de la gare CFF et de son interface avec les transports publics locaux et régionaux, ainsi que de tous les services et commerces présents au centre-ville. En outre, il bénéficie d’un très bon ensoleillement et il est protégé des nuisances sonores de l’Avenue Léopold-Robert par une rangée d’immeubles existants. Sa mise en valeur s’inscrit dans la volonté des CFF de revaloriser les anciens sites ferroviaires et dans celle des autorités communales d’orienter le développement urbain proche des lignes de transports publics et des gares.

Le projet, qui vient d’être approuvé dans sa forme et son contenu par les CFF et le Conseil communal, doit encore être finalisé. Les réalisations immobilières, dont la valeur globale est estimée à 190 millions de francs, seront financées par des tiers. Les CFF prennent en charge les frais d’étude et d’assainissement et, en partenariat avec la Ville, ceux d’équipement. La mise à l’enquête, prévue pour fin août 2007, sera précédée, fin juin prochain, d’une présentation publique et du vote du Conseil général. L’objectif des partenaires de l’étude – la Ville et les CFF – est de disposer d’une réglementation en vigueur dès le début de l’année 2008, de façon à ce que les premières constructions puissent être mises à disposition dès 2011.

Contenu complémentaire