La halle d'entretien des ICN à Yverdon-les-Bains est opérationnelle.

Cent jours après sa mise en service, la nouvelle halle d'entretien des trains InterCity pendulaires (ICN), à Yverdon-les-Bains, est pleinement opérationnelle. Quatre des 44 rames ICN ont déjà été révisées dans cet atelier high-tech des CFF. Grâce à la transformation et la modernisation de l'ancienne halle des wagons marchandises, les ateliers industriels d'Yverdon-les-Bains sont, avec Olten, l'un des deux centres pour le gros entretien du matériel roulant voyageurs.

De nombreuses personnalités ont inauguré, aujourd'hui même, ce pôle d'excellence d'Yverdon-les-Bains qui a aussi ouvert ses portes au public. Moins de 15 mois de travaux ont été nécessaires pour transformer l'ancienne halle des wagons marchandises. Désormais, grâce à la technologie déployée dans cette halle, une rame de 400 tonnes peut être soulevée d'un bloc par 28 vérins afin de faciliter toutes les étapes de l'entretien, du démontage du système de roulement que sont les bogies à la révision des moteurs.

Quatre rames ICN, entièrement remises à neuf, sont déjà sorties avec succès de la halle. Et d'ici à la fin de l'année, une quinzaine des 44 rames qui composent le parc ICN des CFF auront été révisées.

Outre les rames ICN, les Ateliers Industriels CFF d'Yverdon-les-Bains révisent les 119 locomotives Re 460 du trafic Grandes lignes, les 115 Re 450 du RER zurichois et les 126 automotrices NTN du trafic régional. Dès la fin de l'année, ce haut lieu de la technologie participera en outre à la modernisation de ces dernières. Enfin, dès 2010, les nouveaux trains régionaux à deux étages du RER zurichois y seront aussi entretenus.

La halle des ICN offre une image résolument moderne grâce notamment à sa façade sud en tôles métalliques horizontales. A l'intérieur, 22 ponts roulants sont directement suspendus aux structures porteuses des toitures, ce qui permet ainsi de limiter le nombre d'appuis au sol. L'investissement consenti dans la construction de ce haut lieu de la technologie est de 40,5 millions de francs.

Contenu complémentaire