La remise en état de la Ligne Fribourg–Berne avance comme prévu – les trains circuleront selon horaire dès samedi.

Les responsables des CFF ont informé aujourd’hui à nouveau sur l’état actuel des travaux de réparation du tronçon Wünnewil-Flamatt. Les travaux d’urgence sur la ligne ferroviaire Fribourg–Berne mise à mal par les intempéries entre Wünnewil et Flamatt seront terminés ces prochains jours. A partir de samedi, les trains régionaux et grandes lignes pourront de nouveau circuler selon l’horaire sur le tronçon concerné. Les frais sont estimés à environ dix millions de francs d’après de premières évaluations provisoires.

«Grâce aux mesures d’urgence et à l’engagement considérable des équipes de travaux 24 heures sur 24, nous pouvons reprendre l’exploitation ferroviaire entre Fribourg et Berne samedi prochain sur le tronçon mis hors service par les fortes intempéries», a déclaré Hansjörg Hess, directeur de l’Infrastructure CFF lors d’une visite sur place avec les médias à Flamatt. Les travaux d’urgence entre Wünnewil et Flamatt se sont déroulés jusqu’alors comme prévus. Sauf imprévu, les deux voies seront utilisables dès samedi. Pour des raisons d’exploitation, on ne circulera que sur une voie à la fois. Cette mesure devrait rester en vigueur pendant une période prolongée. La vitesse maximale des trains sur ce tronçon reste également limitée à 50 km/h. «Ces limitations nous permettent de protéger le remblai de la voie d’une trop forte mise à contribution jusqu’à son assainissement définitif et d’assurer une exploitation sûre» a dit Hansjörg Hess aux médias.


Rapide réalisation des mesures d’urgence.

Tout en tenant compte de ces restrictions d’exploitation, les CFF comptent reprendre la circulation selon l’horaire des trains à partir de samedi 25 août 2007 entre Fribourg et Berne, et cela aussi bien pour les trains grandes lignes que pour le trafic régional. «En règle générale, la clientèle ne devrait presque rien remarquer de ces restrictions» a encore précisé Hansjörg Hess. Des retards de l’ordre de quelques minutes ne sont toutefois pas exclus. Les CFF s’efforcent de minimiser les conséquences sur les trains par des mesures de disposition et d’exploitation.

» Horaire de remplacement jusqu'au 24 août 2007.

Afin de remettre en service le plus rapidement possible la ligne Fribourg–Berne, les CFF ont entrepris dans les dix jours plusieurs mesures constructives d’urgence après avoir lancé des analyses géologiques minutieuses. Le pied du talus supportant la voie a été consolidé par une digue de 7000 mètres cubes de terre, un captage d’eau de la pente a été installé, les voies et les installations de la ligne de contact ont été réparées et un système automatique de surveillance a été activé. «De cette façon, nous allons pouvoir nous attaquer à l’assainissement à long terme, à la stabilisation définitive du talus ainsi que renouveler entièrement la voie et ses fondations» a expliqué Daniel Wyder, responsable du management des installations de l’Infrastructure CFF. Ces travaux, qui se dérouleront pendant l’exploitation régulière du tronçon, dureront probablement jusqu’à mi-2008.


Remerciements aux voyageurs concernés.

Les voyageurs entre Fribourg et Berne ont dû prendre en compte les restrictions depuis les intempéries du 10 août 2007 et ont dû prendre les bus de remplacement ou passer par la ligne du Pied du Jura. Les retards étaient inévitables. «Nous avons investi bien plus que 10 000 heures de travail supplémentaire afin de rendre supportable les inconvénients subis par les voyageurs» a expliqué Vincent Ducrot, responsable du trafic voyageurs grandes lignes. Il a remercié tous les voyageurs concernés pour leur compréhension: «Lundi prochain nous présenterons notre reconnaissance aux voyageurs pour leur patience par une petite surprise». Les collaborateurs des CFF ont consacré près de 2500 heures rien que pour la prise en charge et l’information de la clientèle dans les gares.

Une vingtaine de bus de remplacement assuraient quotidiennement  la navette entre Fribourg et Berne pendant l’interruption ferroviaire. Pour le remplacement des seuls trains Intercity, les CFF ont organisé près de 3500 courses par bus. En outre, les CFF ont mis en marche depuis une semaine des trains supplémentaires à la cadence horaire sur la ligne du Pied du Jura de façon à offrir à la clientèle une cadence semi-horaire sur la relation Genève–Lausanne–Bienne–Zurich. Cette prestation représente quelque 40 trains quotidiens. «Cet effort n’a été possible qu’avec des restrictions à d’autres endroits, par l’engagement de matériel roulant plus ancien par exemple et par des prestations extraordinaires du personnel des CFF» a souligné Vincent Ducrot. Les bus et les trains supplémentaires, notamment la cadence semi-horaire Genève–Lausanne–Bienne–Zurich ne circuleront plus à partir de samedi. «Ce n’était qu’une mesure d’urgence. Pour instaurer définitivement une telle offre à l’avenir, les réalisations des améliorations prévues dans ZEB sont nécessaires» a rappelé Vincent Ducrot.

L’interruption entre Wünnewil et Flamatt n’a pas seulement apporté des désagréments à la clientèle des CFF, mais aussi imposé son lot important de dommages et un surcroît de dépenses aux CFF. La somme exacte des dégâts n’a pas encore pu être établie; la mise en œuvre supplémentaire incombant aux CFF atteint provisoirement un ordre de grandeur de quelque dix millions de francs. Les mesures constructives d’urgence en représentent près de trois millions, les assainissements à long terme sont évalués à deux à trois millions de francs. Les offres supplémentaires (bus de remplacement et trains spéciaux), ainsi que la prise en charge et l’information des voyageurs dans les gares, par Internet et par la liaison téléphonique hotline représentent également quelques millions de francs.

L’exploitation régulière sur l’autre ligne touchée par les intempéries Grolley–Payerne reprendra demain jeudi, jour de la rentrée des classes dans le canton de Fribourg.

0800 99 66 33.

Contenu complémentaire