Signalisation routière à l'essai à Noiraigue.

Depuis quelques jours, les CFF testent une nouvelle installation de sécurité pour passages à niveau au lieu dit «la Rosière», à Noiraigue. Cet essai pilote durera deux mois.

L'assainissement ou la suppression des passages à niveau non gardés est un objectif prioritaire des CFF. Si de nombreux passages à niveau ont pu être supprimés ces dernières années, certains doivent malgré tout subsister compte tenu de leur utilité. Afin d'en améliorer la sécurité, les CFF, en collaboration avec l'Union des Transports Publics (UTP), testent depuis quelques jours une installation d'un nouveau type.

La signalisation se compose d'une croix de Saint-André, sur laquelle sont installés un feu vert et un feu rouge. Cette installation est commandée par un système de détection posé sur la voie. Lors de la détection d'un train, le feu rouge s'allume, interdisant de franchir la voie. Lorsque le train détecté a franchi le passage à niveau, le feu rouge s'éteint et le feu vert s'allume, autorisant ainsi le franchissement de la voie.

Cette installation a été mise en service à Noiraigue, pour une durée de deux mois. A la fin de cette période, une évaluation du comportement des utilisateurs sera effectuée dans la perspective d'obtenir de la part de l'Office Fédéral des Transports (OFT)Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre. l'homologation de ce type d'installation.

Cette signalisation simplifiée, dont les coûts de construction sont estimés à 120 000 francs, permettrait de sécuriser les passages à niveau dont le trafic est relativement faible, à des coûts moindres par rapport à des installations de barrières automatiques. Cet essai est unique aux CFF, d'autres essais sont également menés en parallèle par des compagnies privées de chemin de fer.

Contenu complémentaire