CFF Cargo va chercher les betteraves sucrières directement dans les régions de production.

A partir d'aujourd’hui, environ 1 million de tonnes de betteraves sucrières attendent d’être enlevées le long des voies ferrées du Plateau suisse. Pendant la «campagne sucrière», CFF Cargo achemine les betteraves vers les deux sucreries d’Aarberg et de Frauenfeld où elles sont transformées en sucre, mélasse et fourrage.

Tous les ans, de mi-septembre à fin décembre, plus de 4000 producteurs suisses de betteraves sucrières apportent leur récolte à l’un des points de desserte de CFF Cargo. Pendant les trois mois que dure la campagne, CFF Cargo gère un véritable «réseau sucrier» qui ne comporte pas moins de 76 points de chargement, du lac Léman au lac de Constance. Là, comme à Rosé, près de Fribourg par exemple, les betteraves sont transférées du véhicule de l’agriculteur sur le wagon de CFF Cargo à l’aide d’une machine de transbordement moderne. Afin que les agriculteurs n’attendent pas en vain, des spécialistes en logistique de CFF Cargo veillent, en collaboration avec les collaborateurs des sucreries, à ce que tout soit parfaitement planifié et se déroule selon les prévisions. Tous les jours, jusqu’à 300 wagons de type Eaos doivent attendre au point de chargement prévu et les agriculteurs doivent être informés de l'heure et du lieu de chargement. Adrian Keller, responsable du secteur d’activité Suisse de CFF Cargo souligne: «Ce n’est que grâce à une collaboration intense entre la société ferroviaire de transport et les sucreries que les wagons peuvent être au bon endroit, au bon moment.»

Mais tous les wagons ne sont pas immédiatement envoyés au point de chargement suivant, sitôt après le déchargement. Ils sont d'abord remplis de fourrage dans les sucreries. Ce produit annexe est utilisé pour nourrir les animaux. Cela représente 150000 tonnes par an, transportées par le rail.

Cette année, nous attendons une récolte de 1,6 millions de tonnes de betteraves sucrières qui devront être acheminées par rail et par route vers Aarberg et Frauenfeld. Selon leur teneur en sucre, elles produiront plus de 230 000 tonnes de sucre cristallisé et 400 000 tonnes de produits annexes tels que le fourrage ou la mélasse. L’usine d’Aarberg produit du sucre en morceaux ainsi que les fameux sachets de sucre dont le contenu adoucit maint café. Les illustrations figurant actuellement sur les sachets sont dédiées au 125e anniversaire du Gothard et présentent des locomotives de toutes les époques.

Afin que le sucre cristallisé en vrac puisse être transporté dans des conditions d’hygiène parfaites, CFF Cargo met à la disposition des sucreries 20 wagons-bennes de type Tagnpps pour cet usage exclusif. Cela permet ainsi d’éviter toute contamination de cette cargaison si délicate. Les wagons portant la mention «Zucker fährt ein» (le sucre arrive) se rendent directement dans les usines de chocolat comme, par exemple, Lindt & Sprüngli, Camille Bloch ou Chocolat Frey. L’utilisation des ces wagons protégés fait partie intégrante du concept d’hygiène de CFF Cargo qui a été récompensé en juillet 2007 par le certificat de bonne pratique commerciale (GHP) de l’Association suisse pour Systèmes de Qualité et de Management (SQS). Autrement dit, CFF Cargo se porte garante des normes d’hygiène dans lesquelles sont transportées les denrées alimentaires et le fourrage en vrac. Josef Arnold, directeur des sucreries d’Aarberg et de Frauenfeld confirme: «En CFF Cargo, nous avons trouvé un partenaire qui non seulement maîtrise parfaitement le transport des betteraves des régions même reculées vers nos usines, mais qui assure aussi pour nous l’acheminement de ce produit naturel qu’est le sucre.»

Contenu complémentaire