Plus rapide, plus fréquent et plus agréable, malgré les limites de capacités.

Le nouvel horaire des CFF, qui entre en vigueur le 14 décembre prochain, offrira aux clients des relations plus rapides et plus fréquentes. Des nouveaux trains, des trains plus longs, des trains supplémentaires tôt le matin et tard le soir, ainsi qu’une offre unifiée de voitures-restaurants, de compartiments business et repos dans les trains Intercity apporteront davantage de confort à la clientèle. Outre le fait que les CFF se heurtent aux limites de capacités que peut absorber le réseau actuel, le retard de livraison des nouveaux trains par les constructeurs constitue le plus grand défi du nouvel horaire.

«Les clientes et les clients apprécient notre offre. Cette année encore, nous enregistrons des records avec une augmentation de plus de 5% du nombre de voyageurs», a déclaré ce vendredi à Berne Andreas Meyer devant la presse. Depuis 2003, le nombre de clients détenteurs d’un abonnement général a augmenté de 46% et atteint aujourd’hui le nombre de 373 000. L’abonnement demi-tarif, avec 2,2 millions de possesseurs, est également en constante augmentation. Celui-ci demeure la carte de réduction la plus prisée de Suisse.

Le nouvel horaire 2009 élargit encore l’offre proposée à la clientèle. Le nombre de trains-kilomètres augmente de 5,5%. Les CFF introduisent des trains supplémentaires entre Lausanne et Genève et entre Berne et Zurich. Entre Bâle et Zurich, les trains circulent désormais à la cadence intégrale à la demi-heure. «La croissance continue de l’offre ferroviaire est une réelle contribution à la qualité de vie en Suisse», a déclaré Andreas Meyer. Les CFF continueront d’y contribuer, avec une offre d’infrastructures et de chemins de fer de niveau de prestations et de qualité élevés.


L’extension de l’infrastructure est absolument nécessaire.

Les CFF exploitent le réseau ferroviaire le plus dense du monde et approchent des limites de capacités. Les prévisions indiquent une augmentation continue de la demande, particulièrement aux heures de pointe et entre les grands centres. C’est pour cela que l’extension du réseau ferré est urgente: ZEB 1Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre. tout d’abord, et par la suite d’autres étapes de développement. Les CFF ont ainsi remis à la Confédération une liste de projets pour un montant de 1,2 milliards de francs, qui pourraient être réalisés rapidement dans le cadre d’un éventuel programme conjoncturel. On y trouve des projets qui accélèrent l’extension nécessaire de l’infrastructure. «Chaque train supplémentaire menace aujourd’hui la stabilité du système», a déclaré Andreas Meyer. Plus le trafic est dense, plus le risque de perturbations et l’effet de celles-ci sont grands. Le management des perturbations revêt donc une importance primordiale pour les CFF. C’est pour cette raison que, par exemple, un groupe de travail multidisciplinaire a été mis sur pied en Suisse romande, afin d’analyser les perturbations de ces derniers mois et d’élaborer des mesures d’amélioration.

La commande de nouveau matériel roulant, tout comme l’extension de l’infrastructure, nécessitent d’importants délais de livraison ou de réalisation. Les CFF essayent, à l’aide de mesures ciblées, de soulager les goulets d’étranglement aux heures de pointe. En rajoutant des voitures et des trains, les CFF élargissent l’offre aux heures de forte fréquentation. Le nouvel horaire offre donc de nouveaux trains matinaux. Le système tarifaire doit continuer d’être développé dans sa globalité, sous la direction de l’Union des Transports PublicsOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre. (UTP). On y étudie la possibilité de décharger les pics de trafic des heures de pointe à l’aide d’offres tarifaires complémentaires. La carte journalière «9 heures», valable avec l’abonnement demi-tarif, lancée en décembre dernier est un succès: plus de 340'000 clients ont voyagé jusqu’à maintenant avec une carte journalière «9 heures» et 360'000 avec une carte journalière conventionnelle.


Le matériel roulant manquant représente un défi logistique pour l’horaire 2009.

Outre les dispositions habituelles qu’entraîne un changement d’horaire, des défis spécifiques sont apparus cette année, particulièrement en raison de la non-livraison à temps du matériel roulant: «Le fait que nous attendions depuis deux ans les nouveaux trains commandés pour Cisalpino est source de grande contrariété pour moi et nous pose aussi de réels problèmes de logistique et d’exploitation» a expliqué Andreas Meyer. «Les premiers nouveaux trains de type ETR 610 pourront probablement être mis en circulation durant le premier semestre 2009», a déclaré Alain Barbey, directeur de Cisalpino SAOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.. «Les nouveaux trains pendulaires ETR 610 sont soumis à un large programme de tests de qualité. Nous évaluons intensivement, dans l’intérêt de nos clients, les propriétés de ces nouveaux trains et le confort du voyage». Les ETR 470 existants et les ICN des CFF devront les remplacer en attendant, et seulement sur le réseau suisse pour ces derniers. L’horaire cadencé aux deux heures entre Zurich et Milan pourra être maintenu avec toutefois une lacune pour une relation. Sur la relation Bâle–Lucerne–Milan, des ICN seront engagés au début de la période d’horaire, à la place des deux trains Cisalpino prévus. Les voyageurs de la ligne Lucerne–Milan devront donc changer de train à Arth-Goldau.


Plus vite, plus souvent et de manière plus agréable, avec le train.

Avec l’horaire 2009, en trafic Grandes Lignes comme en trafic régional, les CFF proposent à leur clientèle des relations plus rapides, plus fréquentes et plus agréables. L’uniformisation de l’offre de services en fonction de la catégorie de trains est un élément important du nouvel horaire, en particulier pour les trains Intercity (IC et ICN). Ainsi, la clientèle pourra disposer, dans pratiquement toutes les relations Intercity d’une voiture-restaurant (entre 7 heures et 21 heures), de service à la place avec le Minibar (de 7 heures à 19 heures), de compartiments «Business» et silence ainsi que d’espaces pour les familles. Le design des voitures-restaurants et des cartes de menus seront caractéristiques de la marque CFF. «L’offre de services dans le train sera plus large et plus transparente», a déclaré Paul Blumenthal, responsable du trafic Voyageurs CFF.


La mobilité combinée de porte à porte gagne en importance.

Andreas Meyer a mentionné les efforts des CFF ces dernières années dans l’optimisation et le développement pour les clients de la chaîne de mobilité «de porte à porte». «Nous accordons une grande importance à une chaîne de mobilité complète, également lors de l’accès aux gares et lors de correspondances». Dans cette optique, les gares revêtent une importance croissante en tant que centres proposant de nombreuses possibilités de services. Les CFF tiennent compte de ce développement: le secteur immobilier devient une division depuis janvier 2009.

Contenu complémentaire