Les CFF et la SNCF posent les premiers jalons du futur RER franco-valdo-genevois.

Les CFF et la SNCF ont manifesté ce matin leur volonté commune d'étroite collaboration, en créant la société d'études et de marketing Transferis. Les deux entreprises se sont également concertées sur les grandes orientations du RER franco valdo-genevois en s'engageant à répondre aux attentes des autorités, commanditaires de l'offre.

Ce matin à Genève, Paul Blumenthal, responsable Voyageurs des CFF, et Guillaume Pepy, directeur général exécutif de la SNCF, ont fait un premier pas vers la concrétisation du RER franco-valdo-genevois, en signant l'acte de fondation de la société Transferis. Cette société commune d'études et de marketing, basée à Annemasse, aura un rôle majeur à jouer dans la mise en place du RER franco-valdo-genevois et son développement.

La rencontre de ce vendredi lance un processus de concertation commun, en étroite collaboration avec les autorités, commanditaires de l'offre. Un gros travail de mise en place attend les opérateurs ferroviaires, notamment en matière d'élaboration de l'offre, de choix du matériel roulant, et de commercialisation.

Le RER franco-valdo-genevois desservira un bassin de population de près de 900 000 habitants. Le nouveau tracé CEVA (Cornavin–Eaux-Vives–Annemasse) en sera l'épine dorsale; d'autres lignes compléteront l'offre de ce RER, en direction de Coppet–Nyon, de La Plaine, de Bellegarde, et vers Evian, St-Gervais et Annecy.

Contenu complémentaire