Exercice bénéficiaire malgré le déficit de CFF Cargo.


Communiq

uniqué, le 2 avril 2008

Conférence de presse du bilan 2007 des CFF


Exercice bénéficiaire malgré le déficit de CFF Cargo.

Dans l’ensemble, 2007 restera un exercice satisfaisant pour les CFF, marqué par une hausse de la demande tant pour le trafic voyageurs que pour le fret. Le nombre de voyageurs et le volume de marchandises transportées ont battu de nouveaux records. S’inscrivant à 80,4 millions de francs, le résultat consolidé est largement imputable à la performance réalisée par les segments Voyageurs et Immobilier. Il est cependant grevé par les pertes importantes enregistrées en trafic marchandises, un secteur qui doit être assaini durablement. La hausse de la demande en prestations ferroviaires devrait se confirmer ces prochaines années et imposer des défis de taille à l’ensemble du groupe.

Les CFF remercient leurs clients de leur avoir permis de battre de nouveaux records en 2007. Jamais ils n’avaient transporté autant de passagers (306,7 millions) et de marchandises (13,37 milliards de tonnes-kilomètres). La conjoncture favorable et l’élargissement permanent de l’offre en trafic voyageurs ont permis d’augmenter les prestations. Malgré un volume de transport en augmentation, CFF Cargo a essuyé un sérieux revers.

Le groupe CFF clôture l’exercice 2007 sur un bénéfice consolidé de 80,4 millions de francs contre 259,4 millions en 2006. CFF Voyageurs et CFF Immobilier ont contribué à cette performance en enregistrant respectivement un résultat de 193,0 millions de francs et de 32,6 millions de francs, déduction faite des indemnités compensatoires versées à CFF Infrastructure ainsi que des intérêts et des mensualités de remboursement à hauteur de 148,1millions de francs au titre du prêt pour la Caisse de pensions des CFF. Néanmoins, CFFCargo a terni le résultat du groupe en subissant une perte opérationnelle de 87,9millions de francs contre 37,3millions en 2006 et en comptabilisant des provisions pour son assainissement ainsi que des correctifs de valeurs sur les immobilisations corporelles à hauteur de 102,5millions de francs. Ils ont pesé sur le résultat à hauteur de 96,0 millions de francs.


Prestations des pouvoirs publics.

Les prestations versées par les pouvoirs publics aux CFF ont atteint 2094,3 millions de francs en 2007 contre 2046,3 millions en 2006. La Confédération a alloué 1284,4 millions de francs (1211,4 millions en 2006) à CFF Infrastructure, 591,8 millions de francs (552,1 millions) au trafic voyageurs régional et 76,9 millions de francs (79,2 millions) au trafic marchandises. La contribution fédérale pour le financement des investissements d’infrastructure qui dépassent le cadre du maintien de la substance se monte à 141,2 millions de francs (203,6 millions).

Parallèlement, les prestations fournies en trafics voyageurs et marchandises ont augmenté. L’extension de l’offre, ainsi que l’amélioration de la qualité des prestations voulue par les commanditaires, notamment par les cantons pour le matériel roulant, ont entraîné une légère détérioration du rapport entre les indemnités et les prestations, qui est passé de 7,8 à 8,0 d’une année à l’autre. En 2000, ce rapport s’établissait encore à 10,62. Proportionnellement aux indemnités versées, les CFF fournissent donc plus de prestations qu’il y a sept ans.


Résultats des segments.

Le trafic voyageurs affiche un résultat d’exploitation de 249,5 millions de francs, contre 250,0 millions en 2006. Le résultat annuel s’inscrit à 193,0 millions de francs contre 193,7 millions au terme de l’exercice précédent. Des facteurs exceptionnels avaient influé positivement sur le résultat 2006. Le produit du trafic a crû de 7,1 pour cent, à 2,47 milliards de francs. En 2007, le nombre de personnes ayant voyagé avec les CFF a augmenté de 7,6pour cent à 306,7millions, et le nombre de voyageurs-kilomètres parcourus de 6,1 pour cent, à 15,134 milliards.

Le trafic marchandises a clôturé l’exercice 2007 sur une lourde perte. Le résultat d’exploitation s’est nettement détérioré, s’inscrivant à –180,0 millions de francs contre –29,2 millions en 2006. La perte annuelle s’est de nouveau accrue, passant de 37,3 à 190,4 millions de francs. En outre, des provisions et des correctifs de valeur sur des immobilisations corporelles à hauteur de 102,5 millions de francs ont dû être réalisés pour l’assainissement de CFF Cargo. CFFCargo a augmenté ses prestations de transport de 8,3 pour cent, à 13,37 milliards de tonnes-kilomètres nettes, et amélioré le produit du trafic de 5,6 pour cent, à 1,06 milliard de francs.

Infrastructure affiche un résultat d’exploitation de –107,5 millions de francs (–91,1 millions en 2006). Le résultat annuel s’inscrit à 32,2 millions de francs (91,8 millions). Le produit du trafic, quant à lui, s’élève à 723,2 millions de francs (710,6 millions). En 2007, la distance parcourue sur le réseau CFF a encore progressé de 1,8 pour cent, à 154,7 millions de sillons-kilomètres.

Immobilier a réitéré la performance des exercices précédents, en enregistrant un résultat d’exploitation de 270,9 millions de francs contre 229,8 millions en 2006. Malgré les indemnités compensatoires versées à CFF Infrastructure ainsi que – pour la première fois – les intérêts et les mensualités de remboursement du prêt pour l’assainissement de la Caisse de pensions des CFF, le résultat annuel a progressé à 32,6 millions de francs contre 27,8 millions en 2006.


Nouvelle hausse probable de la demande.

La hausse de la demande devrait se confirmer ces prochaines années. Les CFF sont tenus d’anticiper son évolution et de prendre les mesures qui s’imposent en temps voulu pour continuer à répondre aux exigences de la clientèle. La planification et le financement des projets ferroviaires constituent des tâches sur le long terme et nécessitent donc une certaine clairvoyance. Les projets portant sur le matériel roulant ou l’infrastructure et les gares s’étendent respectivement sur 3 ou 4 ans et 8 à 12 ans. Les CFF devront améliorer la compétitivité du rail à moyen terme en investissant plusieurs milliards dans le matériel roulant au cours des prochaines années. Parallèlement, il est nécessaire que les pouvoirs publics participent également au financement de l’extension de l’infrastructure ferroviaire. En l’absence de ces fonds, la compétitivité du rail en tant que mode de transport primordial pour la Suisse et son économie sera compromise à terme.


Assainissement durable de CFFCargo.

En 2007 les CFF ont lancé plusieurs programmes visant à améliorer durablement le résultat de l’entreprise. Les premières mesures immédiates ont été mises en œuvre, d’autres sont déployées non seulement pour assainir le secteur marchandises, mais aussi pour parvenir à un résultat tout au moins équilibré dans les meilleurs délais. Toutefois, CFF Cargo devrait également clôturer l’exercice en cours sur une perte. En effet, les coûts liés à l’assainissement et la suppression des subventions versées pour le trafic par wagons isolés, à hauteur de 16,9 millions de francs, pèseront sur le résultat 2008. Les mesures prévues porteront leurs fruits dès 2009. L’offre intégrée sur l’axe Nord-Sud ayant fait ses preuves, la stratégie internationale de CFF Cargo sera poursuivie.

Le 6 mars2008, le Conseil d’administration a approuvé le train de mesures visant à assainir CFFCargo. L’application des mesures fait actuellement l’objet de discussions avec la commission du personnel et les syndicats.


Pas encore de solution pour l’assainissement de la Caisse de pensions.

La question de l’insuffisance de couverture de la Caisse de pensions n’a toujours pas été réglée. Les CFF ont versé au 1er janvier 2007 une contribution de 1493 millions de francs pour assainir la part des assurés actifs. Le taux de couverture a ainsi pu se hisser à 94,5 pour cent début 2007, avant de retomber à 92,4 pour cent au 31 décembre, sous l’effet de l’évolution des marchés financiers internationaux. Le découvert s’est chiffré à 1099,8 millions de francs. Les discussions avec la Confédération au sujet d’une contribution durable à l’assainissement de la Caisse de pensions des CFF se sont poursuivies en 2007. La Confédération a demandé l’élaboration d’un projet de consultation étoffé.

Il est cependant urgent d’agir. En l’absence de solution, le Conseil de fondation de la Caisse de pensions devra prendre de nouvelles mesures d’assainissement dès la fin 2008, conformément aux dispositions de la LPP. Dans ce cas, les CFF et leur personnel risqueraient de devoir verser un dépôt de garantie de 1,5 à 2 milliards de francs sur dix ans, ce qui se traduirait par une réduction de salaire de 4,5 à 6 pour cent pour le personnel. En outre, il faudrait maintenir le taux de rémunération minimum existant jusqu’à la fin de l’assainissement, et donc revoir à la baisse le montant prévu des rentes. Pour les CFF et les assurés (notamment 30 000 bénéficiaires dont les rentes n’ont plus été adaptées au renchérissement depuis 2004), il est essentiel que la procédure de consultation soit lancée rapidement et que le Conseil fédéral approuve le message s’y rapportant dès l’automne 2008.


Remerciements aux collaboratrices et aux collaborateurs.

En 2007, les CFF ont employé 27 438 personnes en moyenne (postes à temps plein, filiales incluses), soit 495 personnes de moins qu’en 2006. Ce repli s’explique par le grand nombre de départs à la retraite anticipée en 2006 (768) dans le but de bénéficier des conditions intéressantes liées à l’ancien régime basé sur les prestations.

Sur fond de conjoncture favorable, la situation s’est durcie sur le marché du travail, si bien que les CFF n’ont pas pu réaliser tous les programmes de recrutement envisagés. La recherche de personnel hautement qualifié, notamment, s’est avérée ardue sur un marché du travail asséché, sans compter les problèmes durables de la Caisse de pensions des CFF.

L’ensemble du personnel s’est surpassé en 2007. Les prestations fournies par notre groupe sont à l’image des efforts consentis par notre personnel. De par son engagement total et ses compétences exceptionnelles, chaque collaborateur est le reflet de notre entreprise et contribue à notre croissance et à notre bénéfice. Le Conseil d’administration et la Direction de l’entreprise adressent leurs sincères remerciements à l’ensemble des collaborateurs pour le travail remarquable qu’ils ont accompli au service de notre entreprise et de l’ensemble de nos clients.

Grâce à leur personnel, les CFF sont sur la bonne voie pour répondre aux attentes de leurs clients en proposant des prestations hors pair, en développant continuellement leur offre et en mettant l’accent à long terme sur les besoins de leurs clients.

Contenu complémentaire