Premier semestre 2008 des CFF: croissance en trafic voyageurs et progrès chez CFF Cargo.

Le groupe CFF enregistre lors du premier semestre 2008 un résultat positif de 104,7 millions de francs, en hausse de 13%, par rapport à la même période de l’année dernière. Un résultat atteint grâce à la poursuite de la croissance en trafic voyageurs (+6,9% de personnes-kilomètres) et des progrès sensibles en trafic marchandises. CFF Cargo enregistre au premier semestre 2008 une perte de 8,2 millions de francs (premier semestre 2007: CHF -35,5 Mio). Le résultat a également été influencé par l’augmentation des coûts d’énergie et de matériel. L’Euro 2008 a valu aux CFF de nombreuses louanges dans toute l’Europe. Financièrement, l’Euro 2008 se solde pour les CFF par une perte de 2 millions de francs.

Le groupe CFF enregistre lors du premier semestre 2008 un résultat positif de 104,7 millions de francs, soit 13,4% de plus que pour le premier semestre 2007. Un résultat positivement influencé par l’augmentation de 12% du segment du trafic voyageurs, qui atteint un résultat de 101,8 millions de francs, et des améliorations sensibles du trafic marchandises. Si CFF Cargo enregistre au premier semestre 2008 une perte de 8,2 millions de francs, c’est nettement mieux que pour la même période de l’an dernier (CHF -35,5 Mio.). CFF Immobilier a augmenté son résultat de 3,9%, pour atteindre 18,7 millions de francs, tandis qu’Infrastructure enregistre un déficit de 27,4 millions de francs. (1er semestre 2007: CHF +10 Mio.): l’augmentation des coûts d’énergie et de matériel ont chargé le résultat de CFF Infrastructure et se sont faits sentir dans l’ensemble de l’entreprise. Les coûts de matériel et les dépenses pour l’énergie ont fortement augmenté dans les comptes du groupe.

Les prestations des pouvoirs publics pour cette période s’élèvent à 1'029,8 millions de francs (+9,2%): si les indemnisations (trafic régional, trafic marchandises combiné, subventions pour les prix des sillons) sont, avec 335 millions de francs, restées pratiquement inchangées (+0,3%), les contributions de la Confédération pour l’Infrastructure ont augmenté de 14,2% pour atteindre 694,8 millions de francs.


Les CFF créent des places de travail.

Au premier semestre 2008, l’effectif moyen du personnel des CFF était de 27 695 collaborateurs; soit 195 places à plein temps de plus que pour la même période de 2007. Ces dernières années, les CFF ont créé un nombre important de nouvelles places de travail, particulièrement dans le domaine de l’informatique: en 2005, l’effectif du personnel de l’informatique CFF était de 254 postes à plein temps, il atteignait en moyenne 366 places en 2007. En 2008, il est de 480 postes à plein temps. Cette augmentation des postes de travail est le résultat d’un «insourcing»: des fonctions-clés ont été attribuées en interne, alors qu’elles étaient jusqu’alors accomplies par des partenaires externes. De cette manière, les CFF s’assurent de leur savoir-faire, renforcent à long terme leur compétitivité dans le domaine informatique et réduisent leur dépendance envers leurs fournisseurs. Simultanément, les coûts s’en trouvent réduits: les charges sont de 2,6 millions de francs inférieures à celles de l’an dernier.


Progrès en trafic marchandises.

Les mesures de restructuration engagées en automne dernier en trafic marchandises ont de l’effet: CFF Cargo améliore sensiblement sont résultat, même si les prestations de trafic ont baissé de 3,3% pour atteindre 6600 millions de tonnes-kilomètres nettes. Simultanément, l’achat de prestations auprès de tiers a été réduit de 63%; les prestations de transports effectuées par des tiers pour CFF Cargo ont atteint 144 millions de tonnes-kilomètres nettes au premier semestre 2008, contre 387 millions de tonnes-kilomètres nettes au premier semestre 2007. Les augmentations de prix ont également influencé positivement le résultat. En trafic interne, les prestations de transport ont pu être augmentées. Les contacts étroits et renforcés engagés avec les clients depuis mi-2007 ont porté leurs premiers fruits.

CFF Cargo et l’ensemble des CFF ont été pénalisés par la grève des collaborateurs des Ateliers industriels de Bellinzone en mars-avril 2008. Les coûts de la grève pour les CFF se montent à 2,5 millions de francs; en outre, les retards, particulièrement dans l’entretien des wagons marchandises, qui résultent de cette grève, pénalisent massivement l’ensemble de l’entreprise. Depuis la fin de la grève, les négociations sont menées autour de la table ronde. L’objectif est d’améliorer à court terme la productivité annuelle des Ateliers de Bellinzone d’au moins 10 millions de francs. Et faire encore mieux à moyen terme. Sans ces améliorations, l’existence de l’atelier est compromise.


Succès du trafic voyageurs.

Le trafic voyageurs des CFF a poursuivi l’augmentation de ses prestations lors du premier semestre 2008. Le nombre de personnes-kilomètres transportées a augmenté de 6,9% pour atteindre 7'874,5 millions de personnes-kilomètres. Le nombre de voyageurs a augmenté de 5,8%, pour atteindre 158,1 millions de francs.

La demande a crû encore plus fortement sur les lignes Lausanne–Genève (+10,8%), Zurich–Sargans–Coire (+11%), Zofingue–Berne (+15%) et à travers le Lötschberg (+24.6%) Différences de personnes-kilomètres. Ceci s’explique d’une part par les développements de ces régions, et d’autre part par l’amélioration de l’offre des CFF.

Poursuite également du succès auprès des clients-clés: le nombre d’abonnements généraux en circulation a augmenté lors du premier semestre 2008 de 8,3%, pour atteindre 352'186. Le nombre d’abonnements demi-tarif, avec 2'158'564, a crû de 3,6%.

Davantage de prestations signifie davantage de coûts: les produits d’exploitation du secteur d’activités voyageurs ont augmenté de 7,1%. Simultanément, les charges d’exploitation ont augmenté de 7,9%; cela est dû avant tout à l’augmentation des coûts de matériel et d’énergie. En outre les révisions avancées en raison de l’Euro 2008 ont aussi chargé les résultats semestriels. Cet effet se dissipera à la fin de l’année.


Toujours davantage de prestations sur le réseau des CFF.

La charge des quelque 3’000 kilomètres de réseau des CFF a également augmenté lors du premier semestre 2008. CFF Infrastructure a vendu lors des six premiers mois de l’année un total de 79 millions de sillons-kilomètres. 3,2% de plus que pour la même période de l’an dernier. Les CFF confirment leur rang d’entreprise ferroviaire possédant le réseau le plus densément utilisé au monde.

L’accroissement du trafic et la très forte utilisation du réseau augmentent les coûts d’exploitation ainsi que les dépenses liées à l’entretien (utilisation plus grande, intervalles d’entretien réduits, etc.). Les charges d’entretien de l’Infrastructure, qui s’élèvent à 1'659,4 millions de francs, ont sensiblement augmenté par rapport au premier semestre 2007: 11,5% de plus.


CFF Immobilier poursuit sa croissance.

Lors du premier semestre 2008, CFF Immobilier a contribué positivement au succès de l’entreprise. Après déduction des montants compensatoires à l’infrastructure et des prestations d’assainissement de la Caisse de pensions des CFF, le secteur Immobilier des CFF affiche un résultat positif de 18,7 millions de francs (+3,7%). Le chiffre d’affaires des sept gares RailCityOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre. a encore augmenté: lors des six premiers mois de l’année, elles ont atteint un chiffre d’affaires de 502 millions de francs, soit 5,7% de mieux que pour la même période de l’an dernier.


Euro 2008: concert de louanges et déficit de 2 millions de francs.

L’Euro 2008, qui s’est tenu en juin dernier en Suisse et en Autriche, a mis les CFF à forte contribution. En tout, les CFF ont transporté quelque deux millions de voyageurs supplémentaires dans le cadre de l’Euro 2008, et mis en marche 4700 trains supplémentaires. Des centaines de collaborateurs CFF, notamment parmi les cadres et les membres des services administratifs de l’entreprise ont fourni des prestations supplémentaires, comme assistants clientèle dans les gares. La part du transport public pour l’Euro 2008 a atteint en Suisse environ 80%. Les prestations des CFF ont été l’objet de louanges loin à la ronde. Cette fête du football n’aurait pas bien pu fonctionner sans le grand engagement des collaboratrices et collaborateurs des CFF. Les CFF les remercient pour leur engagement professionnel durant l’Euro 2008. D’un point de vue financier, les CFF enregistrent pour l’Euro 2008 un déficit de 2 millions de francs. C’est principalement le grand nombre d’heures supplémentaires qui charge la facture de l’Euro 2008.


Caisse de pensions CFF.

La situation préoccupante de la fondation de la Caisse de pensions CFF influence fortement les CFF. En raison du développement des marchés financiers internationaux, la situation de la Caisse de pensions des CFF s’est  aggravée lors du premier semestre 2008: alors que, grâce à la contribution d’assainissement des CFF d’un montant de 1,5 milliard de francs, le degré de couverture de la caisse avait pu être remonté à 94,5% au 1er janvier 2007, celui-ci est redescendu massivement lors du premier semestre 2008 pour se situer clairement au-dessous de 90%.

La Caisse de pensions des CFF doit être assainie de toute urgence. Le Conseil Fédéral a mis en consultation en juin ses diverses propositions en matière d’assainissement. Seule la variante 1 garantit un assainissement durable de la Caisse de pensions des CFF. La variante 3, qui a la préférence du Conseil Fédéral, ne permet pas de résoudre le problème: le degré de couverture ne serait remonté que de quelques points.

Les CFF et la Caisse de pensions des CFF préconisent lors de la procédure de consultation la variante 1.


Perspectives.

Les CFF comptent, pour la seconde partie de l’année, sur une poursuite de la croissance de la demande en trafic voyageurs. La demande devrait poursuivre sa hausse. Elle est liée à un besoin important en investissements dans du matériel roulant, afin d’éviter au maximum les goulets d’étranglement, jusqu’à l’achèvement des nouveaux projets d’infrastructure qui déchargeront le réseau des CFF.

C’est ces jours, après l’expiration du délai légal de recours, que se fera l’attribution formelle de la commande de 50 nouvelles rames automotrices à deux niveaux et de 121 voitures à deux niveaux à plancher surbaissé pour le RER zurichois. Le crédit cadre de 1'509 millions de francs a été approuvé par le Conseil d’administration en juin. Ces trains circuleront sur le réseau des CFF dès 2011.

Lors de sa séance de fin août, le Conseil d’administration a approuvé un crédit supplémentaire de 418,6 millions de francs pour la commande de nouveaux trains pour le trafic régional en Suisse romande, au Tessin et dans la région bâloise. Les premiers trains seront en service en 2010.

Simultanément, le Conseil d’administration a mandaté la direction de l’entreprise de préparer l’appel d’offre pour une grosse commande de nouveau matériel roulant destiné au trafic Grandes Lignes. Il s’agit de la commande de 200 rames automotrices à deux niveaux (avec une option sur 50 autres trains) de 200 et 100 mètres de long, pouvant rouler à 200 km/h (avec une option pour le 250 km/h). Ces nouveaux trains sont nécessaires pour rouler lors de la mise en service du «développement des futures infrastructures ferroviaires» (ZEB)Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre.. Le Conseil d’administration a accordé un crédit cadre de 2'262 millions de francs pour cette commande. C’est la plus grande commande de matériel de toute l’histoire des CFF. Afin de pouvoir voir rouler les premières rames en 2013, la mise au concours doit intervenir au premier trimestre 2009.

Avec ces nouveaux trains, les CFF pourront faire face à l’augmentation de la demande et remplacer un matériel amorti et vieux de plus de 40 ans.

D’autres commandes suivront. D’ici à 2030, les CFF comptent investir 20 milliards de francs dans du nouveau matériel roulant. Ces montants doivent être financés par les CFF seuls et placent l’entreprise devant des gros défis pour les années à venir.

Cette acquisition massive de matériel roulant pourra temporairement satisfaire l’augmentation de la demande. L’extension rapide de l’infrastructure telle qu’elle figure dans l’offre de base ZEB ainsi que les développements futurs de ZEB 2 sont nécessaires afin de répondre à la poursuite prévue de l’augmentation de la demande.

Le Turnaround en trafic marchandises doit se poursuivre. Les mesures engagées en automne dernier ont eu leurs premiers effets positifs; les effets complets de ces mesures ne seront totalement mesurables qu’en 2009. En ce qui concerne les Ateliers de Bellinzone, il s’agit de poursuivre les négociations de la Table Ronde, sous la présidence et la compétence de l’ancien Conseiller National Franz Steinegger, et de les conclure ces prochains mois. Pour cela il faut l’accord de tous les participants aux mesures nécessaires, qui permettront une amélioration de la productivité de l’atelier de 10 millions de francs dans un premier temps, et de davantage à moyen terme.

Dans le cadre de son orientation stratégique, CFF Cargo recherche un partenariat afin d’améliorer de matière significative le résultat de ses activités internationales surtout. Les CFF sont convaincus qu’en raison de la consolidation du trafic fret sur rail en Europe, un positionnement à long terme, axé sur l’avenir et en partenariat a du sens.

Afin d’améliorer le résultat de CFF Cargo, un partenariat avec un ou plusieurs partenaires est, en trafic international, urgent et nécessaire. Ces prochains mois, les partenariats possibles seront identifiés et évalués. Nous recherchons des partenaires pour notre positionnement sur le marché international. Simultanément, nous étudierons la possibilité de partenariats en trafic interne. A cet effet un processus a été mis en place, avec comme objectif d’obtenir une présélection d’ici la fin de l’année afin de mener ensuite des négociations plus approfondies. Des partenariats sont possibles avec tous les groupes d’intérêts. Par exemple des chemins de fer suisses ou étrangers, des transporteurs ou des gros clients.

Les CFF s’attendent pour la fin de l’année 2008 à un résultat meilleur que celui de 2007. Aucune hausse des prix n’est prévue au prochain changement d’horaire de décembre. Les coûts en hausse ne pourront cependant être compensés que partiellement par les économies. En trafic marchandises, la situation conjoncturelle incertaine et des mois d’été plutôt faibles, auront un fort effet négatif sur les comptes de CFF Cargo.Malgré la suppression des subventions de la Confédération d’un montant de 16,9 millions de francs, les comptes annuels de CFF Cargo devraient néanmoins être sensiblement meilleurs qu’en 2007, même s’ils seront encore lourdement déficitaires.

Contenu complémentaire