Les salaires CFF augmenteront globalement de 2,5 pour cent en 2009.

Les CFF et la délégation de négociations des syndicats sont parvenus vendredi à un accord sur les mesures salariales au terme d'âpres négociations: l'accord trouvé porte sur des hausses représentant au total 2,5 pour cent. S'il est approuvé par les organes dirigeants des différentes parties, les CFF affecteront 1,5 pour cent de la masse salariale aux augmentations générales de salaire, ainsi que 0,9 pour cent supplémentaires à des mesures individuelles, enfin 0,1 pour cent seront affectés à un versement unique destiné aux collaborateurs bénéficiant d'un bas revenu. Les négociations étaient marquées cette année par l'évolution économique, le recul du renchérissement et le problème lancinant de l'assainissement de la Caisse de pensions.

Les CFF et leurs partenaires contractuels se sont mis d'accord ce matin sur les mesures salariales pour l'année 2009. Les mesures représentent au total 2,5 pour cent de la masse salariale, dont 1,5 pour cent pour les augmentations générales de salaire. L'augmentation du coût de la vie est ainsi compensée. En outre, les CFF affecteront 0,9 pour cent à des mesures salariales individuelles. De plus, les collaborateurs disposant d'un bas revenu bénéficieront d'un versement unique de l'ordre de 0,1 pour cent de la masse salariale. Les bénéficiaires de cette mesure doivent encore être déterminés par les partenaires sociaux. Au total, les coûts des mesures salariales décidées avoisinent 53 millions de francs. Outre cet accord représentant 2,5 pour cent, les CFF escomptent mettre à disposition environ 8 millions de francs pour des augmentations de salaire en cours d'année, à l'occasion de changements de classe salariale ou de nouvelle classification par exemple, soit 0,4 pour cent de la masse salariale.


Rester attractif malgré des conditions-cadre difficiles.

«Compte tenu de l'évolution économique et de la situation de la Caisse de pensions, nous avons trouvé une bonne solution», a commenté Markus Jordi, chef du personnel des CFF, à propos du résultat. «Nous voulons conserver notre attractivité en tant qu'employeur malgré les conditions-cadre difficiles. Avec cet accord, nous pouvons montrer notre reconnaissance pour le bon travail effectué par nos collaborateurs. Le résultat des négociations tient aussi compte de la situation économique, car les CFF vont au-devant d'une année exigeante en termes de défis.» Entre autres, CFF Cargo est touché par la baisse de la demande du trafic international des marchandises, et le risque existe que les pouvoirs publics réduisent les moyens à disposition. A cela s'ajoute l'assainissement toujours pas résolu de la Caisse de pensions CFF, lequel risque de peser lourdement sur l'entreprise selon l'issue des débats politiques.

Les CFF avaient interrompu les négociations salariales début décembre, les syndicats ayant revendiqué en dernier lieu des hausses de 3,6 pour cent. Des discussions entre le directeur général exécutif des CFF Andreas Meyer et le président par intérim du SEV Giorgio Tuti ont finalement ouvert la voie pour de nouvelles négociations.

Ces négociations concernent les quelque 26 000 collaboratrices et collaborateurs soumis à la CCT des CFF et de CFF Cargo.

Contenu complémentaire