Un premier client CFF Cargo opte pour le transport «sans impact sur l'environnement».

Au moment même où se déroule le Sommet mondial sur le climat à Copenhague, CFF Cargo a décroché, avec le fabricant d'éléments en béton SAW, son premier client pour la prestation de transport ferroviaire sans impact sur le climat. Malgré les avantages écologiques du rail, quelques émissions de CO2 restent inévitables mais elles sont neutralisées grâce à des mesures de protection du climat.

Depuis début octobre 2009, CFF Cargo propose des transports compensés carbone et travaille pour cela en étroite collaboration avec la fondation à but non lucratif myclimate. L'entreprise SAW, sise dans la vallée rhénane de St-Gall, fabrique entre autres des éléments de béton pour la construction de bâtiments industriels et commerciaux mais aussi de lofts. Ayant pris la décision de protéger activement le climat, elle est la première entreprise à opter pour cette possibilité.

Le groupe, qui mise depuis des années déjà sur un transport de marchandises par le rail, respectueux de l'environnement, achète tous les ans près de 4700 wagons de gravier et de ciment par le biais de sa voie de accordement à Widnau. Toutefois, il arrive de plus en plus fréquemment que des éléments en béton soient aussi chargés dans des trains-blocs pour être transportés, au cours de ce que l'on appelle le saut de nuit, vers les chantiers les plus divers, dans toute la Suisse. Grâce à cela, au total 11 489 trajets en camion, soit 1023 tonnes de dioxyde de carbone, ont pu être évités pour la seule année 2008.

En optant pour un transport sans impact sur l'environnement, SAW renforce son engagement en faveur de l'écologie et compense les émissions de CO2 produites par l'acheminement de 17 223 tonnes de ciment par an, de Zizers à Heerbrugg – et ce, même rétroactivement jusqu'en 2008. Cela réjouit non seulement CFF Cargo mais aussi l'organisation de protection du climat myclimate, qui peut désormais investir le montant de compensation dans un projet environnemental. Car le CO2 ne s'arrête pas aux frontières géographiques. Pour la protection du climat, peu importe où l'on émet des gaz nocifs ou encore où on les réduit: seule la quantité totale enregistrée dans le monde détermine les dommages causés ou évités.

Le concept de CFF Cargo tient compte, dans le calcul de l’impact environnemental, de toutes les émissions nuisibles pour le climat et de l'ensemble du cycle de vie d'un transport. Pour la compensation, on tient compte de toutes les émissions qui jouent un rôle important dans le développement, la création, l'emballage, le transport, l'entretien et l'exploitation d'un produit, mais aussi dans la vente, la livraison et l'élimination de ce dernier. «Sur cette base, nous avons développé avec myclimate une procédure avec laquelle nous pourrons garantir aux clients de CFF Cargo la totale neutralité climatique des transports ferroviaires», souligne Nicolas Perrin, CEO de CFF Cargo.

Grâce à sa nouvelle offre, CFF Cargo met en avant son engagement en faveur d'une mobilité respectueuse de l'environnement et fournit ainsi sa propre contribution au «ClimaExpress», avec lequel 70 invités du monde politique, économique et scientifique ainsi que des représentants d'ONG, des sections Jeunes des partis politiques et 20 écoliers de Suisse voyageront le 16 décembre à destination de la métropole danoise.

Contenu complémentaire