Sécurisation de la ligne CFF Moutier–Delémont.

La ligne CFF Moutier–Delémont se faufile dans un contexte surplombé de falaises impressionnantes. Des chutes de pierres peuvent toutefois s’y produire. C’est pourquoi les CFF y installent de nouveaux ouvrages de protection. Le coût de ces travaux de sécurisation se monte à 7.7 millions de francs pris en charge par les CFF, la Confédération et les cantons de Berne et du Jura.

Les CFF se préoccupent de la sécurité de leurs lignes et mettent tout en œuvre pour éviter des chutes de pierres ou la percussion de matériaux rocheux sur la voie ferrée. La ligne Moutier–Delémont passe dans un contexte surplombé de falaises et des chutes de pierres peuvent s’y produire. Des ouvrages de protection constitués de rails et de traverses sous forme de barrages avaient été installés entre 1982 et 1990. Ils sont maintenant remplacés par des filets pare-pierres dynamiques ainsi que par des treillis métalliques disposés comme protection efficace de la ligne de chemin de fer. Les travaux préparatoires d’abattage d’arbres coordonnés par les services forestiers ont eu lieu à la fin de l’hiver dernier. Les travaux de montage des nouveaux ouvrages et de démontage des anciennes protections rigides sont actuellement en cours.


Travaux très particuliers.

Les médias étaient conviés ce matin à suivre l’exécution de ces travaux très particuliers. C’est une entreprise spécialisée qui est chargée du montage des filets pare-pierres dynamiques et du démontage des anciennes installations rigides en traverses métalliques. Il s’agit de fixer ces filets à plusieurs dizaines de mètres en dessus des voies CFF. Plusieurs plates-formes logistiques ont été installées au long de la ligne de chemin de fer et de la route entre Moutier et Courrendlin. Depuis ces plates-formes, les matériaux sont amenés à pied d’œuvre par hélicoptère. Pour une utilisation optimale de ce moyen de transport coûteux, les anciennes installations sont également héliportées. Les CFF ont organisé les chantiers de façon à limiter les nuisances sonores au maximum. La circulation régulière des trains n’est pas entravée par le déroulement des travaux.

Pour assurer à l’avenir une surveillance efficace de la géologie difficile de cette région, les CFF mettront encore en place un système de contrôle géodésique des falaises. Les cantons de Berne et du Jura, ainsi que la Confédération participent pour deux tiers aux coûts et les CFF pour un tiers de la somme totale de 7,7 millions de francs. Les travaux dureront jusqu’à fin 2010.

Contenu complémentaire