Des simulateurs modernes pour les opérateurs du trafic ferroviaire.

Les CFF investissent dans des simulateurs modernes pour la formation dans le domaine de la gestion de l’exploitation : à l’avenir, les opérateurs du trafic ferroviaire seront formés à leur place de travail dans des conditions d’exploitation réaliste. Un nouveau système de formation et d’entraînement sera développé jusqu’en 2012 pour un coût de 7 millions de francs.

Aucun réseau ferroviaire dans le monde n’est utilisé plus intensivement que celui des CFF. Le volume de trafic va augmenter fortement dans les prochaines années, et la gestion de l’exploitation deviendra plus complexe. Les CFF s’adaptent à cette évolution en concentrant la gestion de l’exploitation dans quatre centrales d’exploitation. Simultanément, le profil professionnel des opérateurs du trafic ferroviaire (OTF) évolue. Ceux-ci sont responsables de la disposition et de la bonne marche de l’horaire dans l’exploitation ferroviaire quotidienne.

Un entraînement régulier dans des conditions réalistes est donc nécessaire pour préparer les OTF aux exigences toujours plus élevées du métier et pour assurer un déroulement fluide du trafic, également en cas de perturbation.

Le concept de formation des OTF utilisé jusqu’ici se base sur un simulateur qui fonctionne dans un environnement de formation fictif. Désormais, c’est dans des conditions d’exploitation réalistes qu’un entraînement régulier doit être possible. La firme allemande Funkwerk IT à Kiel a été mandatée pour le développement du système de formation et d’entraînement (LTS, Lern- und Trainingssystem). A l’avenir, la formation des opérateurs du trafic ferroviaire se basera sur des données d’exploitation et d’installations réelles. La formation portera sur l’exploitation ferroviaire quotidienne et réaliste, avec des caractéristiques locales, basées sur le terrain et sur la logique des postes directeurs. La formation ne se limitera plus à l’utilisation de base de la technique de gestion et de sécurité. Elle portera bien plus sur les situations de perturbations et de stress, sans aucun danger et sans intervention dans l’exploitation ferroviaire réelle.

Le LTS va fonctionner sur des données d’infrastructure et d’exploitation fournies par les documents et les bases de données des CFF. Lors de changements dans le système réel, par exemple en cas d’aménagements, de nouvelles mises en service, de chantiers ou de changements d’horaire, le système d’entraînement pourra être modifié à tout moment. Ceci permettra, continuellement, une formation de base réaliste et efficace des OTF et assurera une bonne qualité des mesures de formation continue.

Les installations LTS seront une composante des nouvelles centrales d’exploitation et permettront des formations directement sur la place de travail des OTF. Le temps absorbé par les trajets pour les mesures de formation sera ainsi réduit. Les premières utilisations pilote du LTS seront possibles dès fin 2010 ; le LTS entrera en service dès fin 2012.

Contenu complémentaire