CFF Infrastructure se recentre sur son cœur de métier.

Compte tenu de la forte augmentation des besoins que requièrent les infrastructures ferroviaires, les CFF ont lancé un programme de réduction des coûts. Quelque CHF 60 millions de francs seront économisés chaque année dans l’administration et la conduite de la division Infrastructure; 300 à 350 emplois sont concernés. La suppression des postes se déroulera conformément aux dispositions de la CCT, c’est-à-dire sans licenciements et en étroite collaboration avec les partenaires sociaux.

Les CFF souhaitent réduire durablement les coûts administratifs d’Infrastructure afin de libérer des moyens pour les activités centrales de la division, telles que le maintien de la substance ou le développement du réseau. Il y a urgence à en disposer: le volume de trafic a fortement progressé ces dernières années, de même que les frais d’entretien. D’importants investissements de développement du réseau ferré s’y ajoutent. Les CFF entendent répondre à cet accroissement des moyens requis et réduire leurs coûts partout où c’est possible.

A l’avenir, les unités de support de CFF Infrastructure seront organisées de manière plus sobre et plus performante à tous les niveaux. Les coûts administratifs s’en trouveront réduits de CHF 60 millions par an. Cela correspond à 300 à 350 emplois supprimés dans les domaines de l’administration et de la conduite, ainsi qu’à des économies dans les frais matériels (loyers, bureaux, etc.). Les frais administratifs de CFF Infrastructure ont connu une forte augmentation au cours des dernières années.

Les suppressions d’emplois se dérouleront conformément aux dispositions de la Convention collective de travail (CCT), sans licenciement. La mise en œuvre se déroulera progressivement tout au long de l’année 2010, en étroite collaboration avec les partenaires sociaux et conformément au guide des réorganisations élaboré entre ces derniers et les CFF. Les postes directement productifs ne sont pas concernés par la suppression d’emplois.

CFF Infrastructure a introduit une nouvelle organisation au début 2010 déjà. Avec le programme «Infrastructure 2014», la division entend axer fortement son activité sur les attentes de la clientèle et standardiser ses processus. A moyen terme, elle vise la Business Excellence, selon le modèle EFQM (European Foundation for Quality Management).

En dépit d’une situation économique tendue, les CFF ont en 2009 créé des postes supplémentaires. Ils occupent à présent davantage de collaborateurs qu’un an auparavant. Ils sont un employeur attrayant pour 28000 personnes en Suisse.

Contenu complémentaire