Inauguration officielle des tunnels du Mormont.

Les deux nouveaux tunnels du Mormont, sur la ligne Lausanne–Yverdon-les-Bains, ont été inaugurés cet après-midi en présence du Conseiller d’Etat François Marthaler et de Philippe Gauderon, chef CFF Infrastructure.

La colline du Mormont est désormais devenue une particularité ferroviaire : elle est traversée par les deux plus anciens tunnels ferroviaires de Suisse, construits en 1855, dont l’assainissement vient de se terminer. Mais elle est aussi traversée par les deux tunnels les plus récents de Suisse, qui ont été construits parallèlement aux anciens.

Après quelque 900 jours de travaux, les tunnels du Mormont ont été officiellement inaugurés cet après-midi, en présence du Conseiller d’Etat François Marthaler, de Philippe Gauderon, chef de la division Infrastructure et membre de la direction du groupe CFF, et de représentants des communes riveraines. Pour l’occasion la célèbre automotrice « Flèche Rouge » a symboliquement traversés les ouvrages. Désormais, les deux nouveaux tunnels, ainsi que les deux anciens, qui ont bénéficié d’une nécessaire cure de jouvence, sont aptes à accueillir à moyen terme le passage de trains à deux niveaux ou de trains transportant des conteneurs marchandises de grand gabarit. La vitesse de passage des trains pourra en outre y être augmentée, permettant une meilleure fluidité du trafic.

Près de 55'000 mètres cubes de matériaux ont été excavés, soit quelque 2300 wagons. La quasi-totalité des matériaux calcaires extraits des tunnels ont été évacués par train à destination de l’usine Holcim toute proche, évitant ainsi d’importantes nuisances routières. Une attention particulière a également été portée aux aspects environnementaux : un « crapauduc », passage destiné aux migration saisonnières des crapauds, a en effet été créé aux abords des ouvrages.

Près de 300 mineurs, ouvriers, machinistes, monteurs de voies et autres spécialistes ont participé aux travaux. Le chantier s’est déroulé selon le calendrier et sans accident notoire.

Les travaux de construction et d’assainissement des tunnels du Mormont ont coûté 48,3 millions de francs et ils constituent à cet égard un symbole des investissements dans le maintien de l’infrastructure ferroviaire: partout où cela est nécessaire, les CFF doivent assainir et construire, afin de maintenir l’excellent état du réseau ferroviaire suisse. Pour ce faire, d’importants moyens financiers sont nécessaires. Un audit indépendant a démontré que les CFF auront besoin chaque année de 500 à 800 millions de francs de plus pour garder à niveau l’infrastructure ferroviaire. « Car des infrastructures en bon état, des transports publics attractifs et performants sont des conditions indispensables pour un développement durable de la Suisse », a rappelé Philippe Gauderon, chef CFF Infrastructure, lors de l’inauguration des tunnels.

Contenu complémentaire