Les collaborateurs sont fidèles aux CFF, mais moins satisfaits.

Les collaborateurs CFF sont engagés et fidèles à leur entreprise, mais moins satisfaits de leur travail que les années précédentes. Tels sont les principaux résultats clés de l’enquête de satisfaction du personnel 2010. C’est avec un certain souci que la Direction du groupe a pris connaissance de ces résultats, même si ceux-ci ne sont pas surprenants au vu des défis que les CFF doivent relever. La Direction du groupe analysera l’enquête de manière approfondie et élaborera des mesures d’amélioration. Le potentiel du personnel CFF est important; celui-ci doit être mieux reconnu et utilisé.

L’engagement et la fidélité envers les CFF se maintiennent à un niveau élevé, même si, avec 72 points sur 100, ils accusent une tendance à la baisse. C’est ce que révèle l’enquête de satisfaction du personnel CFF 2010. La satisfaction du personnel a baissé de 64 points l’année précédente à 58 points, de même que la confiance dans la direction du groupe (43 points, contre 51 points en 2006) et des divisions. Les aspects team, culture de sécurité, contenu du travail, supérieur hiérarchique direct et objectifs/stratégie du groupe, entre autres, ont été évalués de manière positive.

La forte fidélité aux CFF est réjouissante pour la Direction du groupe, qui a cependant pris connaissance avec regret et souci de la détérioration des résultats de l’enquête: «Ces résultats m’ont profondément touché», a déclaré Andreas Meyer, Directeur général exécutif des CFF, qui ajoute qu’ils ne sont pas surprenants compte tenu des nombreux défis que les CFF doivent relever cette année: le personnel et l’ensemble de l’entreprise sont fortement sollicités par leurs contributions à l’assainissement de la Caisse de pensions, même s’il est prévu que la Confédération apportera ici également une part importante. Cela, sans oublier les négociations CCT en cours et la nécessaire adaptation du système salarial au marché, le surcroît de besoins de maintien de la substance de l’infrastructure ferroviaire, la nouvelle orientation des divisions Infrastructure et CFF Cargo ou le débat politique de fond concernant le financement des transports publics. «En 2010, nous avons créé de la transparence dans de nombreux domaines, et c’est douloureux», conclut Andreas Meyer.

Les résultats seront analysés à tous les niveaux des unités organisationnelles des CFF afin d’introduire des améliorations. «M’étant entretenu régulièrement avec des collaborateurs CFF, je sais que dans de nombreux cas, nous ne savons pas identifier le potentiel du personnel de la base et en profiter. Cela doit s’améliorer», a déclaré le Directeur général exécutif des CFF. Il est en outre important de renforcer le dialogue entre les cadres et la base, de développer la compréhension commune au sujet des enjeux de l’entreprise, d’offrir des perspectives au personnel et de lui montrer ensemble le chemin qui mène à un avenir couronné de succès.

L’enquête de satisfaction du personnel 2010 s’est déroulée entre la mi-septembre et la mi-octobre 2010 auprès des quelque 25 000 collaborateurs CFF, en partie en ligne pour la première fois. Le taux de retour est de 57%, ce qui est plus élevé que les années précédentes. En 2009, le sondage a été effectué auprès d’un échantillon représentatif de 2000 collaborateurs; une enquête a été réalisée auprès de l’ensemble du personnel en 2006.

Contenu complémentaire