Développement autonome de CFF Cargo.

Les CFF ont poursuivi la concrétisation des axes stratégiques en vue du développement du transport des marchandises. Le trafic des trains complets internationaux à travers les Alpes sera traité par une société distincte produisant à moindre coûts grâce à une structure svelte. En trafic suisse des wagons complets, CFF Cargo renforcera à l’avenir la standardisation de ses prestations et imbriquera son offre étroitement avec ses clients. Les décisions pour de prochaines réalisations tomberont au cours de l’été.

En décidant de scinder et de spécialiser ses deux domaines d’activités, les CFF ont défini l’axe stratégique futur de leur secteur des marchandises. Ils créent par-là les conditions afin que CFF Cargo puisse améliorer l’avenir de l’entreprise sur le plan économique. L’axe stratégique permet à CFF Cargo d’assumer les intérêts légitimes de la clientèle avec un partenaire fiable et orienté sur le long terme. La réalisation des décisions visant le développement de CFF Cargo nécessitera des phases importantes de réduction des coûts et d’amélioration des résultats.

En trafic suisse des wagons complets, CFF Cargo continuera d’offrir une gamme complète de produits pour le transport de wagons isolés, groupés ou en trains complets à l’intérieur du pays. La force de CFF Cargo réside, outre dans la densité du réseau desservi, dans la fine imbrication logistique avec les grands clients. A l’avenir cette structure doit encore être améliorée et étendue. Le but est d’augmenter la capacité concurrentielle par une standardisation et une optimisation du réseau orienté sur les utilisateurs et comportant des nœuds centraux. De plus, les prestations supplémentaires seront facturées selon le principe de causalité.

Sur cette base, des optimisations doivent être exécutées là où cela s’avère nécessaire afin d’assurer d’une part un service fiable pour la clientèle et d’autre part couvrir les coûts pour CFF Cargo. Si, dans des cas importants, une solution satisfaisant les deux parties ne pouvait pas être trouvée, ils devront être présentés à la Confédération pour décider d’un subventionnement.

La recherche de telles solutions durables nécessitera de nombreuses discussions particulières et durera plusieurs années. Le trafic suisse des wagons complets devrait parvenir à fin 2013 à un résultat positif couvrant les indispensables investissements en matériel roulant et en engagement financier.

Comme le trafic des wagons complets est fortement dépendant de l’import/export, en particulier de et vers l’Allemagne, l’Italie et la France, ces volumes de transport doivent être assurés par des accords bilatéraux de coopération avec la DB, la SNCF ainsi qu’avec d’autres partenaires. Des standards de qualité et de ponctualité seront passés afin de garantir la capacité concurrentielle. De surcroît, la qualité des transports avec X-Rail, alliance de sept opérateurs ferroviaires marchandises européens, doit être améliorée afin de renforcer la concurrence avec la route.

Les conditions préalables pour le succès de cet axe résident dans des conditions-cadres sûres, favorables et stables (dont l’interdiction du trafic routier nocturne, le subventionnement  et le prix des sillons) et la garantie de disposer des capacités nécessaires sur l’infrastructure, aussi pendant les heures de pointe (disponibilité des sillons).


Leadership des coûts en trafic de transit.

En trafic de trains complets internationaux, en particulier en transport de conteneurs et de caisses mobiles, CFF Cargo se concentrera à l’avenir sur le rôle de tractionnaire dans le corridor nord-sud entre les ports de la Mer du Nord et l’Italie du Nord. Le trafic combiné est un marché en développement sur le plan international du trafic des marchandises mais il restera à l’avenir une affaire marginale. Le but est de pouvoir subsister économiquement dans ce domaine de fret international de façon svelte avec la maîtrise du leadership des coûts, sans toutefois renoncer à la qualité suisse. La poursuite de ce développement est nécessaire pour qu’à l’avenir CFF Cargo reste active sur l’axe central européen des marchandises et puisse contribuer à leur report de la route au rail.

La production ferroviaire consiste en la traction du trafic combiné sur l’axe nord-sud ainsi que la traction de trains complets en rapport étroit avec cet axe (principalement trafics de transit et d’import/export pour la Suisse).


Société séparée pour le domaine international.

Dans le cadre des travaux de développement d’autonomie, il est apparu clairement que les domaines «trafic suisse des wagons complets» et «trafic international» devaient être séparés structurellement et conduits séparément. Tandis que le trafic combiné sur l’axe Nord-Sud ne consiste qu’en une affaire à faible marge, le trafic des wagons complets se base sur une structure complexe de réseau. Le domaine «International» doit être rapidement simplifié.

Le secteur international de CFF Cargo sera transféré dans une société distincte visant le leadership des coûts, des processus et structures sveltes et un système informatique simple. Le domicile de la nouvelle société n’est pas encore défini. Des discussions sont actuellement en cours avec l’opérateur suisse de trafic combiné HUPAC à Chiasso quant à une participation à la nouvelle société. L’intégration dans cette nouvelle société des filiales de CFF Cargo en Allemagne et en Italie est actuellement également en cours d’analyse.


Suppressions de places de travail attendues – décisions en été.

Le développement autonome de CFF Cargo engendrera des restructurations. Dans ce contexte, des suppressions de places de travail auront lieu. Elles seront réalisées selon les accords sociaux. Les CFF proposeront des possibilités de réorientation dans le cadre général de l’entreprise et cela dans un contexte de forte croissance dans d’autres secteurs. Toutes les solutions disponibles sur le marché interne du travail seront mises à profit lors de fluctuations du personnel, de retraites anticipées et, le cas échéant, le recours à la filière NOA qui prend en charge les collaborateurs lors de changements dans l’entreprise. Les principaux axes stratégiques seront analysés en détail au cours des prochains mois. Les décisions pour de prochaines réalisations tomberont au cours de l’été.

Contenu complémentaire