Premier coup de pioche au chantier de la gare de Genève Cornavin.

Les CFF ont donné aujourd’hui le premier coup de pioche des travaux de la gare de Genève Cornavin en compagnie des autorités politiques genevoises. Le projet de transformation va permettre de considérablement améliorer le confort des passagers. Les travaux de transformation doivent durer trois ans et demi ; l’inauguration est prévue pour l’automne 2013.

Le premier coup de pioche des travaux de transformation de la gare de Genève Cornavin a été donné ce matin par le Conseiller d’Etat genevois Mark Muller, le maire de Genève, Rémy Pagani, le directeur des CFF, Andreas Meyer et le chef de la division Immobilier des CFF, Urs Schlegel.

Andreas Meyer a déclaré à cette occasion: «Ce premier coup de pioche est aussi symbolique pour le développement du rail sur l’arc lémanique. Les CFF sont déterminés à étendre le deuxième plus grand potentiel ferroviaire de Suisse». Le premier coup de pioche a consisté à démolir une paroi, ouvrant ainsi symboliquement un nouvel espace de circulation pour les voyageurs.

La première phase du chantier, dont les travaux ont déjà commencé, va durer jusqu’en avril 2011. Cette partie du projet consiste à transformer le secteur ouest du bâtiment, en améliorant notamment les accès aux quais et les entrées dans la gare.

Dès mai 2011, la deuxième phase des travaux consistera à moderniser l’aile est du bâtiment. La façade historique ainsi que les fresques seront conservées, en accord avec les services de protection du patrimoine. La mise en service du nouveau bâtiment se fera donc en deux temps: le secteur ouest en mai 2011 puis l’aile est en automne 2013.

L’amélioration des flux voyageurs est une priorité majeure du projet: confort, convivialité et luminosité des espaces intérieurs seront des atouts de la «nouvelle» gare. Le coût total du projet s’élève à 110 millions de francs, entièrement à la charge des CFF.

Actuellement, quelque 115'000 personnes fréquentent chaque jour la gare de Genève Cornavin; cette fréquentation est appelée à augmenter fortement dans les prochaines années, avec notamment la mise en service du RER franco-valdo-genevois. Les CFF se préparent à cette hausse de la demande et investiront, en plus de la ligne CEVA, quelque 360 millions de francs dans l’amélioration des infrastructures ferroviaires du canton de Genève ces 6 prochaines années.

Contenu complémentaire