Cendres volcaniques: le bilan des CFF.

L’interdiction de vol causée par les cendres volcaniques a eu d’importantes répercussions sur les CFF. Ces derniers jours, les CFF ont organisé en tout 163 trains spéciaux pour les voyageurs aériens restés à terre. En outre, ils ont mis 41 voitures à disposition des réseaux voisins pour leur engagement à l’étranger. Les coûts pour ces prestations extraordinaires atteignent plusieurs millions de francs.

L’interdiction de vol en Europe n’a eu que peu de conséquences pour la clientèle du rail. En effet les CFF ont dédoublé de nombreux trains internationaux et ont renforcé certains trains par des voitures supplémentaires. Ces mesures ont permis d’offrir à court terme 11 000 places assises supplémentaires quotidiennes en trafic international. Au cours des cinq premiers jours de l’interdiction de vol à cause des cendres volcaniques, les CFF ont mis en circulation 163 trains spéciaux. En trafic international, les CFF ont engagé 41 voitures pour renforcer certaines relations avec l’étranger.

En tout, les chemins de fer ont mis à disposition près de 80 000 places assises supplémentaires en trafic international au cours des sept dernières journées. Les coûts engendrés par l’engagement extraordinaire de matériel roulant et pour le personnel nécessaire pour la conduite et l’accompagnement se montent à 2,8 millions de francs.

Les coûts pour le personnel intervenant dans d’autres tâches ne sont pas compris dans le montant ci-dessus: depuis vendredi passé, les CFF ont renforcé dans l’heure les guichets, le personnel des trains, les assistants à la clientèle, la disposition et les lignes téléphoniques d’urgence par une centaine de collaboratrices et collaborateurs. De cette façon, la ruée sur les trains internationaux et les besoins croissants en conseils ont pu être pris en compte et assurés de manière coordonnée.

La ligne téléphonique gratuite pour les renseignements a réalisé en quatre jours quelque 1500 conseils personnalisés. Parallèlement, Rail Service a vu le nombre d’appels journaliers passer de 3500 appels quotidiens à 11 000 appels. Dans le seul secteur de la prise en charge de la clientèle, les collaboratrices et collaborateurs des CFF ont effectué 5300 heures supplémentaires. Ce chiffre correspond à 660 jours de travail ou à trois «années/collaborateurs».

Contenu complémentaire